Accord de libre-échange Europe/Mexique: La «guerre des fromages» n’aura peut être pas lieu!

Le Mexique est convaincu de pouvoir conclure un nouvel accord de libre-échange avec l’Union européenne avant la fin du mois, a déclaré mercredi un responsable mexicain proche des discussions. 

Bruxelles et Mexico veulent mettre à jour un accord commercial vieux de 21 ans afin d’y inclure les produits agricoles, l’investissement, les contrats publics, de nouveaux services ainsi que des clauses sur les normes sociales et environnementales.

Les négociateurs des deux parties sont à Bruxelles cette semaine et se reverront la semaine prochaine à Mexico. Ce nouvel accord s’inscrit dans la stratégie mise en place par le Mexique pour réduire sa dépendance vis-à-vis des Etats-Unis, destination des quatre cinquièmes de ses exportations, alors que le président américain Donald Trump menace de remettre en cause l’Accord de libre-échange nord-américain (Aléna)

Article du 4 décembre 2017 – Entre l’Europe et le Mexique, c’est la « guerre des fromages » !

Pour l’Union européenne, le Mexique utilise abusivement les appellations d’origine protégée de certains fromages. Mais les Mexicains refusent fermement de changer le nom de ces produits laitiers.

Au Mexique, on trouve des fromages qui portent le même nom qu’en Europe, comme le manchego ou le camembert mais, depuis des décennies, ces fromages ont des recettes différentes, ils sont produits à la sauce mexicaine.

Par exemple, le manchego espagnol est produit avec du lait de brebis, alors que la version mexicaine est faite avec un mélange de lait de vache et de brebis.

Pour l’Union européenne, c’est une utilisation abusive des appellations d’origine protégée.

Renégocier un accord de libre-échange datant de 1996

Actuellement, l’UE et le Mexique renégocient un accord de libre-échange qui date de 1996, devenu obsolète dans plusieurs domaines. L’UE propose notamment d’inscrire le respect des appellations d’origine protégée dans le nouvel accord. Cela concerne une cinquantaine de fromages.

Mais cette mesure, pour l’industrie laitière au Mexique, ferait chuter les ventes car les noms des fromages sont devenus génériques et les consommateurs les connaissent sous ces noms-là.

Les producteurs mexicains considèrent, eux, qu’ils ne sont « pas en train de vendre un produit avec une dénomination d’origine. On n’est pas en train de mentir au consommateur. On vend un fromage « manchego » fabriqué au Mexique. »

Source – France Info

Tourimex Banner

1 Comment

  1. Pingback: La négociation commerciale entre l'UE et le Mexique bute encore sur le fromage ! - La Prensa Francesa

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *