Au Mexique et au Brésil, les ventes de voitures blindées explosent !

L’Amérique Latine fait aujourd’hui face à de nombreux problèmes liés à l’insécurité. En effet, les meurtres et les enlèvements ne cessent de se multiplier, ce qui incite certains clients et certaines entreprises à prendre les mesures nécessaires.

De ce fait, l’une des solutions face à ces soucis reste de s’équiper ou d’équiper ses collaborateurs de véhicules blindés. C’est en tout cas ce qui se dégage d’une étude menée par l’association mexicaine des véhicules blindés (Mexican Automotive Armor Association) qui a estimé que les ventes progresseront de 10 % dans le pays en 2018.

Concernant le Brésil, l’agence Reuters rapporte que la croissance de ces ventes devrait bondir de 25 % cette année. En 2017, 15’145 voitures blindées se sont vendues au Brésil. Bien évidemment, ce marché reste essentiellement réservé aux personnalités, mais la criminalité croissante incite certains particuliers à franchir le pas.

Les multinationales n’hésitent pas aussi à équiper leurs dirigeants de voitures blindées. Sur un total d’environ 50’000 véhicules blindés vendus par an, l’Amérique Latine centralise à elle seule un tiers des ventes. Les deux tiers restant se partagent entre le Moyen-Orient, l’Afrique et la Russie.

S’il existe des solutions de blindage comme les vitres ou encore les portières pare-balles, les clients recherchent maintenant des protections encore plus élaborées. Face à ce marché croissant, les constructeurs automobiles s’adaptent, à l’image d’Audi qui, en plus de ça, à l’avantage de disposer d’une usine au Mexique (à San José plus précisément) afin d’y produire son Q5.

C’est d’ailleurs ce dernier qui est proposé en version blindée depuis le milieu de l’année 2017. Audi n’est pas le seul constructeur à vendre des voitures blindées en Amérique Latine. Mercedes, Jeep ou encore BMW proposent également au sein de leurs usines mexicaines des modèles blindés.

Source : Les Echos

Tourimex Banner