Pub amex Crystal 728
Pub amex Crystal 728

Comment Trump a fait flamber les prix de l’avocat !

En agitant le spectre d’une fermeture de la frontière avec le Mexique, Donald Trump a indirectement contribué à la hausse des prix de l’avocat, dont 77% de la production mexicaine est consommée aux Etats-Unis.

Effet inverse sur la tomate de son voisin du Sud, qui fait l’objet d’une enquête antidumping.

L’avocat n’est pas seulement un des fruits les plus en vogue sur Instagram. Il est aussi au cœur des tensions entre les Etats-Unis et le Mexique. Après avoir menacé de fermer tout ou partie de la frontière entre les deux pays, Donald Trump a finalement annoncé par voie de tweet « donner un avertissement d’un an » aux autorités mexicaines pour contenir le trafic de drogue, au risque d’imposer de nouveaux tarifs douaniers … voire de réellement fermer la frontière.

Or, ce risque est pris très au sérieux dans la filière avocat. Les prix de l’avocat Hass, la principale variété mexicaine, produite dans l’Etat du Michoacan, ont bondi de 34% mardi 2 avril et de 50% en une semaine.

Les difficultés rencontrées l’an dernier par la Californie ont asséché la production des Etats-Unis. De fait, 80% des avocats consommés dans le pays sont désormais importés du Mexique. Il y a un an, le carton de 25 livres franchissant la frontière valait 38 dollars. D’après le département américain de l’Agriculture, ce prix est monté à 42 dollars fin mars, avant de grimper à 60 dollars début avril.

En 2018, les Etats-Unis ont acheté auprès de leur voisin pour près de 2,1 milliards de dollars d’avocats, soit plus de 900 000 tonnes. 77% des exportations mexicaines d’avocat prennent la route des Etats-Unis.

Nouveaux soupçons de dumping sur la tomate

Pour d’autres raisons, la tomate subit également les conséquences des relations tendues entre les Etats-Unis et le Mexique. En février, les Etats-Unis avaient annoncé la reprise d’une enquête antidumping sur les tomates mexicaines, initialement ouverte en 1996.

D’ici le 7 mai, le pays pourrait se retirer d’un accord signé en 2013, fixant un prix plancher aux tomates mexicaines vendues aux États-Unis, tout en empêchant les producteurs américains de poursuivre en justice les exportateurs mexicains. Un droit antidumping de 17,5% serait imposé aux importateurs américains de tomates mexicaines. D’après l’association des producteurs de tomates de Floride, la part de marché des tomates mexicaines est passée de 40% en 1996 à 65% en 2017.

Source – Agences

Pub amex Crystal 728
Pub amex Crystal 728