Nespresso Boutiques
Nespresso Boutiques
Nespresso Boutiques

Coupe du monde de Football : C’est malheureusement fini pour le Mexique !

La Seleçao a battu le Mexique (2-0) et s’est logiquement qualifiée pour les quarts de finale. Neymar a été le grand artisan de la belle victoire brésilienne, avec un but et en étant à l’origine du deuxième.

Le Brésil prend date ! La Seleçao a signé un beau succès face au Mexique (2-0), lundi en huitièmes de finale de la Coupe du monde. Neymar a été l’homme du match avec un but (51e) et en étant à l’origine du deuxième, signé Roberto Firmino (88e).

Le Brésil se qualifie en quarts de finale après une belle victoire face au Mexique (2-0). Neymar a été l’homme du match avec un but, puis en étant à l’origine du deuxième, signé Roberto Firmino. Le Mexique a inquiété la Seleçao pendant 20 minutes mais a ensuite subi la domination adverse. Les Brésiliens ont été impressionnants de maîtrise en seconde période et prennent date pour la suite de la compétition.

Le point à la 90e : Firmino plie la rencontre ! Le Brésil ajoute un deuxième but par Roberto Firmino, tout juste entré en jeu (88e). L’attaquant de Liverpool profite d’une accélération de Neymar, dont la frappe est repoussée du bout du pied par Ochoa, pour pousser la balle au fond des filets.

Les Brésiliens, impressionnants notamment en seconde période, affronteront la Belgique ou le Japon en quarts de finale. Le Mexique n’a existé que 20 minutes, avant de subir la domination brésilienne. Il faudra être très, très fort pour battre ce Brésil-là.

Article du 27 juin 2018 – Le Mexique perd face à la Suède mais passe tout de même en 8ème de finale !

Les Suédois terminent en tête du groupe F et se qualifient en compagnie du Mexique pour les huitièmes de finale. Mais le Mexique s’est fait peur, et s’est montré beaucoup plus fébrile que lors de ses deux premiers matches en obtenant sa qualification grâce à l’élimination de l’Allemagne par la Corée du Sud 2 à 0 !

Que des surprises dans ce groupe F qualifié comme groupe de la mort !

Les Suédois ont su se relancer après leur défaite à l’ultime minute contre l’Allemagne, en balayant le Mexique (3-0), mercredi 27 juin. Ils terminent en tête du groupe F, et se qualifient en compagnie du Mexique.

Les coéquipiers de Javier Hernandez n’ont jamais réussi à se montrer dangereux, se contentant de tenter des frappes de loin. Les Suédois ont eux réussi à bien défendre, et à se montrer efficaces en attaque.

Championne du monde en titre, l’équipe d’Allemagne de football a été éliminée mardi 27 juin dès le premier tour du Mondial 2018, à l’issue d’une défaite 2-0 contre la Corée du Sud. C’est la première fois depuis 1938 que la Mannschaft ne passe pas la phase de poules.
Le coup franc magistral de Toni Kroos face à la Suède lors du deuxième match (1-0) l’aura maintenue en vie mais l’Allemagne n’est pas parvenue à prendre le dessus, à Kazan, sur une Corée du Sud arqueboutée en défense. Les Sud-Coréens ont même fini par noyer les espoirs allemands en marquant dans les arrêts de jeu. Dans l’autre match du groupe, la Suède a surclassé le Mexique (3-0), condamnant ainsi l’Allemagne. La Suède termine en tête du groupe F devant les Mexicains.
C’est la quatrième fois lors des cinq dernières éditions que le champion du monde en titre ne passe pas la phase de poules, après la France en 2002, l’Italie en 2010 et l’Espagne en 2014.

Article du 23 juin 2018 – En battant la Corée du Sud le Mexique fonce vers les 8ème !

Sérieux vainqueur de la Corée du Sud, samedi 23 juin, le Mexique a un pied et plusieurs orteils en huitièmes de finale. Toujours aussi vifs en contre, les joueurs de la Tri ont fait la différence grâce à Vela et Chicharito.

Le Mexique s’est rapproché ce samedi d’une qualification pour les 8es de finale du Mondial, après sa victoire face à la Corée du Sud (2-1).

Le Mexique a conservé la tête du groupe F suite à sa logique victoire contre la Corée du Sud (2-1) ce samedi après-midi. Avec six points au compteur après deux journées, El Tri a déjà un pied et demi en huitièmes de finale en attendant la dernière affiche du jour entre l’Allemagne et la Suède.

Défaite lors de ses deux premières rencontres, la Corée du Sud est quant à elle presque éliminée de cette Coupe du monde, alors qu’elle doit se frotter aux champions du monde en titre mercredi prochain.

Ce qu’il faut retenir 

Le Mexique a totalement modifié sa philosophie de jeu pour venir à bout de la Corée du Sud. Après avoir opté pour une stratégie plutôt défensive lors de sa victoire héroïque contre l’Allemagne, El Tri a littéralement monopolisé le ballon ce samedi, compte tenu de la faible adversité du jour.

Ce changement tactique n’a eu aucune incidence puisque le Mexique a rapidement maîtrisé son sujet et le penalty transformé par Vela après 26 minutes validait la bonne entame de match des partenaires d’Ochoa. La supériorité technique des Mexicains s’est confirmée en deuxième période avec un contre éclair de Lanzano qui offrait à Chicharito Hernandez son 50e but en sélection (66e).

A l’exception d’une triple occasion de Son (22e) et d’une mésentente entre Ochoa et Marquez (75e), la Corée du Sud n’avait jamais été en mesure d’inquiéter la défense mexicaine, jusqu’à ce bijou de l’attaquant de Tottenham dans le temps additionnel (90 + 3). Pas de quoi altérer la joie de l’impressionnante colonie de supporters mexicains qui ont donné à Rostov des airs de Mexico.

Le joueur : Carlos Vela

Difficile de sortir du lot un joueur au sein du brillant collectif mexicain. Mais force est de reconnaître que Carlos Vela a joué un rôle prépondérant dans la victoire d’El Tri ce samedi. Outre son but inscrit sur penalty, l’ancien joueur d’Arsenal s’est montré particulièrement disponible dans le jeu, balayant tout le front de l’attaque mexicaine durant 77 minutes. Avec sa patte gauche, il a sans cesse trouvé les bons décalages et servi ses partenaires dans des bonnes conditions. Il aurait même pu s’offrir un doublé à deux reprises (28e, 62e) avec un peu plus de réussite.

Article du 17 juin 2018 – Le Mexique crée l’exploit contre l’Allemagne championne du monde !

Le Mexique a réussi une grande première période contre l’Allemagne et a ensuite résisté toute la rencontre pour s’offrir une victoire inattendue contre le champion du monde en titre (1-0). Juan Carlos Osorio s’explique. il avait un plan !

En perte de vitesse depuis de longs mois, l’Allemagne a très mal commencé son Mondial en s’inclinant lors de sa première rencontre face au Mexique (0-1).

Les champions du monde n’ont pas semblé concernés par l’enjeu lors de la première période. Totalement désorganisés, ils ont souffert dans les grandes largeurs face à la verticalité adverse.

Kroos a été éteint par le duo Herrera-Guardado et Vela a organisé les attaques mexicaines. Au total, le Tri a tiré neuf fois au but. Manuel Neuer, qui sort d’une saison blanche à cause d’une blessure, s’est vite chauffé face à Moreno, Chicharito et Layun. Il n’a pas pu sortir le tir puissant du droit de la pépite « Chucky » Lozano à la 35e.

Passifs, les Allemands ont été punis. Ils n’ont jamais pu faire leur retard face à un Tri héroïque.

Pourtant, ils ont terminé le match avec six joueurs offensifs en plus de la rampe de lancement Kroos : Müller, Werner, Özil, Draxler, Gomez, Reus. Rien n’y a fait. Ochoa, qui avait parfaitement détourné sur sa barre un coup franc de Kroos à la 39e, a été sauvé par l’extérieur de son poteau à une minute de la fin (tir lointain de Brandt).

Osorio, qui avait très bien préparé son match, a un peu désorganisé les siens en bétonnant dès la reprise. Les entrées d’Edson Alvarez et de Rafael Marquez ont fait descendre son bloc. L’Allemagne, qui avait tiré huit fois avant la mi-temps, a réalisé 17 frappes en deuxième période. La plus grosse ? Une tête de Gomez totalement manquée des 6 mètres…

Dans l’énorme ambiance mise par ses supporters à Moscou, les Mexicains ont réalisé le plus bel exploit en 16 phases finales de Coupe du monde.

Juan Carlos Osorio (sélectionneur du Mexique):

 «Nous avions un plan. Cela fait six mois qu’on y travaille. A cause des blessures il nous a fallu changer quelques joueurs, mais nous nous sommes tenus à ce plan. En première période nous avons été bien en place derrière et nous avons contre-attaqué très rapidement. Avec tous le respect que je dois à la grande équipe d’Allemagne, en première période nous étions supérieurs. Ils ont eu aussi des atouts offensifs, mais nous avions travaillé, avec nos milieux et nos défenseurs. Nous étions très bien en place sur le terrain.

Les joueurs qui avaient une expérience internationale ont poussé les jeunes, nous avons joué par amour du jeu et non avec la peur de perdre. Nous allons maintenant fêter cette victoire et continuer. Toute l’équipe a bien fonctionné, y compris en défense, compliment à tous mes joueurs. Si nous devenons favoris du Mondial? Haha, nous avons fait un grand match, c’était le premier match. La Suède sera aussi un adversaire très difficile pour nous.»

Article du 16 juin 2018 – Le Mexique se prépare à affronter l’Allemagne ! Tout savoir sur le match..

L’Allemagne, tenante du titre dans cette Coupe du monde, fait son entrée en compétition dès le premier week-end du tournoi, avec un premier match qui s’annonce musclé, face à une équipe du Mexique, souvent dangereuse au Mondial.

La Mannschaft, qui peut à nouveau compter, sur son capitaine Manuel Neuer, rétabli de sa longue blessure, a en effet hérité d’une premier tour difficile puisque, outre la sélection mexicaine, elle affrontera la Suède et la Corée du Sud. Son objectif pour ce début du Mondial sera de marquer les esprits mais aussi de se rassurer : le dernier match de préparation, remporté laborieusement contre l’Arabie Saoudite, avait en effet déçu de nombreux supporters outre-Rhin.

C’est à 17h (heure française), 10h (au Mexique) ce dimanche 17 juin, que sera donné le coup d’envoi de ce match groupe F de la Coupe du monde 2018, entre l’Allemagne et le Mexique, dans le stade Loujniki de Moscou. C’est la première rencontre de cette poule puisque Suède – Corée du Sud aura lieu seulement lundi, à 14h.

Composition Allemagne – Mexique

La composition de l’Allemagne proposée par Joachim Löw pour le premier match de la Mannschaft dans cette Coupe du monde devrait s’inscrire dans un schéma en 4-3-3, avec Marco Reus posté en meneur de jeu derrière Werner. La compo probable de l’Allemagne : Neuer – Kimmich, Boateng, Hummels, Hector – Khedira, Kroos – Müller, Reus, Draxler – Werner. Dans le camp mexicain, le sélectionneur Juan Carlos Osorio devrait, lui, opter pour une configuration en 4-5-1, avec Peralta en pinte. La compo probable du Mexique : Ochoa – Salcedo, Ayala, Moreno, Gallardo – Herrera, Giovani, Dos Santos, Guardado, Jesus Corona – Peralta.

Chaîne TV Allemagne – Mexique

Ce match Allemagne – Mexique est proposé à la fois sur la chaîne beIN Sports 1 et en clair sur TF1 qui a sélectionné cette rencontre dans sa liste de diffusion durant ce Mondial. Christian Jeanpierre et Rudi Garcia devraient être aux commentaires pour faire vire le match aux téléspectateurs. De nombreux replay du match seront aussi disponibles dans les jours suivants, sur les antennes de beIN Sports. Au Mexique le match sera transmis sur SKY, TV Azteca et TDN: http://www.aztecadeportes.com/rusia/

Streaming Allemagne – Mexique

Pour regarder ce match Allemagne – Mexique en streaming sur Internet, en utilisant votre ordinateur, votre tablette, ou votre smartphone, l’une des solutions se trouve du côté de mytf1.fr, puisque la première chaîne diffuse l’évènement en direct sur son site Internet. Autre solution : se tourner vers beIN Sports, via sa plateforme beIN Connect.

Article du 6 juin 2018 – Football – Le scandale sexuel qui ébranle l’équipe du Mexique avant le mondial !

Neuf joueurs mexicains, sélectionnés pour le Mondial 2018 en Russie, ont été épinglés mardi par la presse de leur pays pour avoir fêté leur départ pour l’Europe en compagnie d’une trentaine de prostituées.

Selon le magazine people TVNotas, qui a publié des images de l’arrivée de certains des participants, cette « orgie de 24 heures » a eu lieu le week-end dernier dans un lieu privé à Mexico, juste après la victoire (1–0) samedi soir de l’équipe nationale face à l’Ecosse, en match de préparation pour le Mondial.

Pas de sanction pour les joueurs

Pour autant, les joueurs impliqués ne seront pas sanctionnés, car ils n’ont « manqué aucun entraînement » et ont pris part à cette fête « sur leur temps libre », a déclaré aux journalistes Guillermo Cantu, le secrétaire général de la Fédération mexicaine de football.  « Un jour de congé c’est un jour de congé, ce sont les risques que l’on prend avec la liberté », a commenté Guillermo Cantu.

Voir l'image sur Twitter

Parmi les joueurs de la « Tri », la sélection nationale mexicaine, ayant pris part à cette fête, ont été comptabilisés le gardien du Standard de Liège (Belgique) Guillermo Ochoa, ou le buteur du Benfica Lisbonne (Portugal) Raul Jiménez. Les frères Jonathan et Giovani dos Santos, du Los Angeles Galaxy, sont également cités, ainsi que le défenseur Carlos Salcedo et le milieu de terrain Marco Fabian, tous les deux à l’Eintracht Francfort (Bundesliga). La sélection mexicaine est actuellement en stage de préparation à Copenhague : elle doit affronter samedi le Danemark avant de partir en Russie pour le Mondial.

Une « tradition » embarrassante

Ce n’est pas la première fois que l’équipe nationale mexicaine est confrontée à une polémique de ce type. En septembre 2010, plusieurs joueurs avaient pris part à une « fête » à caractère sexuel après un match amical contre la Colombie à Monterrey.

Tous les participants avaient alors écopé d’une amende, tandis que le défenseur Efrain Juarez et l’attaquant Carlos Vela avaient été suspendus six mois. En juin 2011, peu de temps avant un voyage en Argentine pour prendre part à la Copa America, des joueurs mexicains avaient également eu recours à des prostituées à Quito, en Equateur. Ils avaient également écopé d’une amende et d’une suspension de six mois de l’équipe nationale.

Article du 3 juin 2018 – Même imprécis, le Mexique prend le dessus sur l’Ecosse (1-0) !

COUPE DU MONDE – Le Mexique s’est imposé 1-0 face à l’Ecosse en match de préparation au Mondial 2018, samedi au stade Azteca de Mexico. Giovani dos Santos a ouvert le score à la 13e minute d’une frappe au ras du poteau.

Le Mexique s’est imposé 1-0 face à l’Ecosse en match de préparation au Mondial-2018, samedi au stade Azteca de Mexico.

 Giovani dos Santos a ouvert le score à la 13e minute d’une frappe au ras du poteau. Les joueurs mexicains ont largement dominé la partie, s’offrant de nombreuses occasions, mais ont fait preuve d’imprécision devant les buts adverses.

Le Mexique jouera son dernier match de préparation face au Danemark le 9 juin à Brondby, avant de se rendre en Russie. Le Mexique sera opposé à l’Allemagne, tenante du titre, à la Corée du Sud et à la Suède dans le groupe F du Mondial 2018.

Article du 14 mai 2018 – Marquez en tête de l’équipe du Mexique pour le mondial 2018 !

À 39 ans, le vétéran Rafael Marquez va prendre la tête de la liste préliminaire de 28 joueurs mexicains que le sélectionneur Juan Carlos Osorio a présentée lundi pour le Mondial.

«Hors du terrain, il n’y a pas de débat, c’est le footballeur qui peut apporter le plus à l’équipe», a expliqué le Colombien Osorio, qui fera évoluer Marquez comme milieu de terrain et non pas en tant que défenseur.

«Son rang (au sein de l’équipe), on le voit à travers sa sérénité lors des rencontres au plus haut niveau et les plus exigeantes», a assuré le sélectionneur à propose de Marquez, qui disputera en Russie (14 juin-15 juillet) sa 5e Coupe du monde.

En août 2017, le Trésor américain a sanctionné la star mexicaine en lui gelant ses biens pour avoir participé au trafic de drogue mis en place par Raul Flores Hernandez, homme d’affaires et chef présumé d’un vaste réseau de trafic de drogue au Mexique.

Parmi les joueurs de cette liste, 12 évoluent dans les championnats européens et trois aux États-Unis. Dans le groupe F, le Mexique cherchera à se qualifier aux dépens de l’Allemagne, de la Suède et de la Corée du Sud.

Voici la liste préliminaire : 

Gardiens: Guillermo Ochoa (Standard Liège/BEL), Jesús Corona (Cruz Azul), Alfredo Talavera (Chivas).
Défenseurs: Néstor Araujo (Santos Laguna) Diego Reyes (Porto/POR), Héctor Moreno (AS Roma/ITA), Miguel Layún (Séville/ESP), Carlos Salcedo (Francfort/ALL), Oswaldo Alanís (Chivas), Jesús Gallardo (UNAM), Hugo Ayala (Tigres), Edson Álvarez (America).
Milieux: Rafael Márquez (Atlas), Andrés Guardado (Betis/ESP), Héctor Herrera (Porto/POR), Jonathan Dos Santos (LA Galaxy/USA), Giovani Dos Santos (LA Galaxy/USA), Marco Fabián (Francfort/ALL), Javier Aquino (UNAL), Jesús Molina (Monterrey), Erick Gutiérrez (Pachuca), Jürgen Damm (Tigres).
Attaquants: Hirving Lozano (PSV/HOL), Jesús Manuel Corona (Porto/POR), Oribe Peralta (America), Carlos Vela (Sociedad/ESP), Raúl Jiménez (Benfica/POR), Javier Hernández (West Ham/ANG).

Nespresso Boutiques
Nespresso Boutiques
Nespresso Boutiques
Footer  American Express + Crystal
Footer  American Express + Crystal
Footer  American Express + Crystal