Pub amex Crystal 728
Pub amex Crystal 728

Le 1er rapport gouvernemental a été « fact-checké » par les médias mexicains !

Les médias mexicains Animal Politico et Verificado ont vérifié les faits présentés dans le premier rapport gouvernemental du président AMLO. Les affirmations véridiques y côtoient des fausses informations, ou encore des informations trompeuses. En voici le détail….

Les investissements étrangers ont-ils été « les plus élevés de l’histoire du Mexique »?

La phrase: « Les investissements étrangers se portent bien. Le Mexique a capté dix-huit milliards de dollars d’investissements étrangers au cours du premier semestre de 2019, un chiffre inégalé dans son histoire ». Vrai ou faux? – Faux.

Lopez Obrador cite une statistique préliminaire des investissements directs étrangers (IDE) au Mexique, publiée par le secrétariat à l’Economie, laquelle affiche effectivement un montant de 18 milliards 102 millions de dollars américains pour la période de janvier à juin 2019.

Mais il ne s’agit pas d’un montant « inégalé dans l’histoire du Mexique ».

Au premier semestre de 2013, par exemple, le montant préliminaire des IED a été de 23 milliards 846 millions de dollars selon les chiffres de la Commission nationale des investissements étrangers.

Le salaire minimum a-t-il augmenté?

La phrase : “Le salaire minimum a augmenté de 16%”.

Vrai ou faux? – Vrai.

Selon le Journal officiel de la Fédération, cité par le site d’information Verificado, le salaire minimum sur le marché du travail mexicain est passé de 88,36 pesos par jour en 2018 à 102,68 pesos par jour en 2019. Une disposition spéciale a été introduite pour doubler le salaire minimum dans les agglomérations limitrophes de la frontière nord, où le seuil rémunération se situe aujourd’hui à 176,72 pesos.

Le vol de carburant a-t-il été « pratiquement éradiqué »?

La phrase : « Ce délit consiste à perforer des oléoducs et à en extraire de grandes quantités de carburant. Il y avait des milliers de sites de perforation, ce délit était une affaire très rentable tant pour les criminels qu’au sein de la fonction publique (…), Néanmoins, malgré les sabotages, grâce au soutien de la population – qui a supporté le manque de carburant pendant trois semaines – et à la participation active des forces armées, nous avons pratiquement réussi à éradiquer cette activité criminelle ».

Vrai ou faux? – Faux.

Les chiffres dont dispose l’entreprise pétrolière Pemex, même s’ils confirment une baisse des perforations depuis l’arrivée au pouvoir d’AMLO, montrent que les perforations d’oléoducs continuent, et qu’il y en a eu des milliers au cours des derniers mois.

En effet, en réponse à une demande d’informations d’Animal Político, Pemex a indiqué avoir subi 1014 perforations sur ses oléoducs en juin 2019, contre 1268 en décembre 2018. l' »éradication » évoquée par le président est en réalité une diminution de 20%.

Les réserves de change ont-elles augmenté?

La phrase : “De décembre 2018 à juillet 2019, les reserves nationales de change ont augmenté de 54 milliards de dollars »

Vrai ou faux? – Vrai.

Selon les données de la Banque centrale du Mexique, consultées par le site Verificado, les réserves de change du pays ont augmenté de 3.29% par rapport à la même période pendant l’année écoulée, c’est à dire jusqu’au 28 juillet. Ce taux de croissance est inédit depuis l’année 2015.

L’économie a-t-elle créé beaucoup d’emplois?

La phrase: « Au cours des sept premiers mois de l’année, selon les données de l’Institut mexicain de sécurité sociale (IMSS), on a créé plus de trois cent mille nouveaux emplois – sans compter le million d’emplois supplémentaires que nous avons créés dans le cadre des programmes Sembrando Vida, Jóvenes Construyendo el Futuro et de nos programmes de réhabilitation des chemins ruraux ».

Vrai ou faux? Trompeur.

Le nombre d’emplois formels créés entre janvier et juillet 2019 – qui est effectivement de 300 mille 14 unités – est bas en comparaison avec le nombre d’emplois créés sur la même période au cours des années précédentes.

Par exemple, le nombre d’emplois créés a été de 530 mille 789 unités entre janvier et juillet 2018. La création d’emplois a donc chuté de 42% d’une année à l’autre. Ce n’est pas surprenant étant donné l’effet déstabilisateur que produisent, en général, les changements de gouvernements au Mexique.

Mais ce chiffre, par souci d’honnête intellectuelle, aurait dû être présenté dans son contexte de comparaison.

La production pétrolière s’est-elle stabilisée?

La phrase: « C’est avec fierté que nous pouvons dire aujourd’hui que depuis neuf mois que nous sommes au gouvernement, la production pétrolière n’a pas baissé. Au contraire, elle s’est maintenue, elle s’est stabilisée ».

Vrai ou faux? – Faux.

Selon les statistiques de Pemex, consultées par Animal Politico, la production pétrolière mexicaine a chuté de 47 000 barrils entre décembre 2018 et janvier 2019.

Après une légère récupération en février, la production a continué à décliner : moins 10 000 barrils en mars, moins 16 000 barrils en avril, moins 12 000 barrils à l’issue du mois de mai…

La production pétrolière du premier semestre de 2019, en comparaison avec le premier semestre de l’année dernière, a connu une chute de 11%.

Le peso mexicain est-il resté stable face au dollar américain?

La phrase : « Malgré de fortes pressions externes […], le peso s’est maintenu stable par rapport au dollar ».

Vrai ou faux? – Vrai.

Un dollar américain valait 20,35 pesos sur le marché des changes en décembre 2018, contre 20,03 pesos en août 2019.

Le gouvernement a-t-il créé une agence « pour rendre au peuple ce qui lui a été volé »?

La phrase: « Les sommes que nous transférons aux sportifs et aux villages les plus pauvres du Mexique viennent des ventes de biens saisis à la criminalité de droit commun et de col blanc. Nous organisons des ventes aux enchères de bijoux, de ranchs, de résidences secondaires, de bateaux, avions et autres véhicules et nous saisissons des avoirs en espèces – des dollars – que nous remettons aux villages les plus pauvres et à la communauté sportive. Ces aides sont distribuées par une agence que nous venons de créer, et qui s’appelle l’Institut pour Rendre au Peuple ce qui lui a été Volé [Instituto para Devolverle al Pueblo lo Robado] ».

Vrai ou faux? – Faux.

Le 1er rapport de gouvernement a été à nouveau l’occasion, pour Lopez Obrador, de souligner la réussite d’une agence qui n’existe pas et qui n’existera probablement jamais : l’Institut pour Rendre au Peuple ce qui lui a été Volé.

La saisie et la liquidation de biens de provenance illicite est en réalité une attribution du service d’administration et de liquidation patrimoniale de l’Etat (SAE).

Certains législateurs du parti présidentiel, Morena, ont proposé de renommer ce service en tant qu’Instituto para Devolverle al Pueblo lo Robado mais il n’y a pas eu de consensus dans ce sens.

Un décret d’application de la Loi nationale de déchéance de propriété publié le 9 août a finalement prévu que le SAE s’appellerait désormais l’Institut d’administration patrimoniale de l’Etat (Instituto de administración de Bienes y Activos).

Clément Détry pour le Grand Journal du Mexique – (www.laprensafrancesa.com.mx)

Sources :

www.animalpolitico.com 

www.verificado.com.mx

Pub amex Crystal 728
Pub amex Crystal 728