Guadalajara – Les trois étudiants en cinéma retrouvés assassinés !

Un rappeur mexicain, star sur YouTube, a avoué avoir dissous dans l’acide les corps des trois jeunes hommes disparus en mars lors d’un tournage à Tonala, près de Guadalajara, dans le cadre de leurs études universitaires. La mort de ces étudiants en cinéma a été confirmée mercredi par les autorités.

Leur disparition avait déclenché des manifestations dans le pays. Les réalisateurs mexicains oscarisés Guillermo del Toro et Alfonso Cuaron leur avaient exprimé leur soutien sur Twitter.

Christian Omar Palma Gutierrez, également connu sous le nom « QBA », est accusé d’avoir pris part à la disparition de Salomon Aceves Gastelum, 25 ans, Daniel Diaz, 20 ans, et Marco Avalos, 20 ans, assassinés et torturés par un groupe criminel dans l’Etat de Jalisco, dans l’ouest du pays.

Gutierrez a avoué avoir été payé 3 000 pesos par semaine (environ 130 euros) par le cartel Jalisco Nouvelle Génération, un des plus puissants du pays. Il aurait été recruté par un ami, trois mois plus tôt. « Il a participé à trois autres meurtres auparavant », a indiqué la responsable de l’enquête, Lizette Torres.

Daniel Diaz, 20 ans, Marco Avalos, 20 ans, et Salomon Aceves Gastelum, 25 ans, ont été enlevés, torturés puis exécutés avant que leurs corps ne soient dissous dans de l’acide, ont indiqué lundi les enquêteurs. Des tests ADN ont permis d’identifier certains restes humains comme leur appartenant dans une maison où plusieurs barils remplis d’acide ont été découverts la semaine dernière.

Selon certains témoins, les étudiants auraient été enlevés par un groupe de six à huit hommes qui les auraient forcés à monter dans leurs véhicules. Les étudiants auraient commis l’erreur de filmer une maison sans savoir qu’il s’agissait d’une des planques du Cartel Nueva Plaza, concurrent du CJNG. Les narcotrafiquants y avaient quelques fois stocké de la drogue et des armes, précise El Pais.

Il n’y a pas d’indice permettant de penser que les étudiants « avaient un quelconque lien avec un cartel » a-t-elle indiqué en conférence de presse. Les enquêteurs pensent toutefois qu’un proche des victimes était impliqué dans un cartel rival et que les étudiants auraient été tués par vengeance.

Des raps troublants aux titres évocateurs

Deux pages Facebook créées par Gutierrez rassemblent au total 140 000 mentions J’aime, tandis que sa chaîne YouTube recueille 125 000 abonnés et des millions de vues.

Ses morceaux aux titres évocateurs, tels que « La mort n’a pas d’horaire », « L’enfer » ou « Mauvaise vie », parlent de violence, d’armes et de drogue.

Lizette Torres a indiqué que les vidéos faisaient partie de l’enquête. A titre d’exemple, la vidéo « Repose en paix » est assez troublante et les images laissent perplexes. Hyper réalistes, elles montrent l’enlèvement d’une personne que QBA assassine et dont il brûle le corps…

Les autorités judiciaires ont indiqué que Gutierrez et un complice allaient être inculpés d’enlèvement. Cinq autres suspects sont recherchés. La mesure risque d’être insuffisante pour apaiser la colère des Mexicains, qui ont manifesté dans tout le pays après la disparition des trois apprentis cinéastes, et devaient le faire, de nouveau, le 26 avril à Guadalajara.

Source – Agences

Tourimex Banner

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *