Guatemala – Au moins 72 morts dans l’éruption du Volcan de feu ! (Videos)

L’éruption de ce volcan, dimanche, a semé la panique parmi les habitants. Au total, 1,7 million de personnes sont affectées à divers degrés.

Le décompte macabre pourrait encore s’alourdir mardi au Guatemala avec la poursuite des recherches des nombreux disparus après l’éruption du Volcan de feu, le dernier bilan faisant état de 72 morts après la découverte, lundi et mardi, par les sauveteurs de nombreux corps calcinés.

A la mi-journée, l’Institut national médico-légal (Inacif) a indiqué avoir dénombré 72 cadavres, dont un enfant décédé à l’hôpital après avoir subi de graves brûlures. Le précédent bilan faisait état de 69 morts. Selon la Conred, quelque 46 blessés ont été recensés, dont la moitié dans un état grave. L’éruption, dimanche, de ce volcan culminant à 3 763 mètres et situé à 35 kilomètres au sud-ouest de la capitale Guatemala a également entraîné l’évacuation d’urgence de plus de 4 500 personnes des villages situés sur le flanc du volcan, qui a projeté de la lave et des cendres sur une vaste zone, semant la panique parmi les habitants.

« Nous allons continuer jusqu’à ce qu’on retrouve la dernière victime, même si nous ne savons pas combien il y en a. Nous allons sonder la zone autant de fois que nécessaire », a déclaré à l’Agence France-Presse Sergio Cabañas, directeur de la Coordination nationale pour la gestion des catastrophes (Conred). Le responsable a précisé qu’en raison de la nature de l’éruption, qui a déversé d’importantes quantités de boue, de lave et de cendre ardente, les possibilités de retrouver des survivants étaient très faibles. « Si on est piégé dans le flux pyroclastique, il est difficile de rester en vie », a-t-il souligné, ajoutant que certains corps totalement calcinés pourraient ne jamais être retrouvés.

Piégés par la lave

« Si on s’en sort cette fois, une autre éruption nous aura », prédit Efrain Gonzalez, 52 ans, assis par terre dans un abri installé à Escuintla, non loin de la localité d’El Rodeo, la plus affectée par l’éruption. Efrain est parvenu à fuir avec son épouse et son bébé d’un an, mais son fils de 10 ans et son autre fille de 4 ans sont portés disparus après que la lave eut emporté leur maison.

 

Dimanche, des images diffusées à la télévision et sur les réseaux sociaux ont montré une immense nuée de cendres descendant du volcan avant d’engloutir une route tandis que des habitants et des membres des équipes de secours fuyaient en courant. D’autres montraient des personnes couvertes de cendres que des secouristes essayaient de mettre à l’abri. Le directeur de la Conred a indiqué que les personnes décédées avaient été piégées par la lave incandescente descendue à toute vitesse du volcan. Au total, l’éruption a duré plus de seize heures, mais « une réactivation est possible », a prévenu de son côté l’Institut national de vulcanologie, recommandant de maintenir de strictes mesures de précaution dans cette région.

1,7 million de personnes affectées à divers degrés

« On n’a jamais vu une chose pareille », affirme Aura Concobar, 38 ans, qui est miraculeusement parvenue à fuir El Rodeo avec dix autres membres de sa famille. Les colonnes de cendres émises par le volcan ont dépassé l’altitude de 2 200 mètres au-dessus du cratère, selon l’Institut de volcanologie. L’éruption a touché notamment des communes rurales proches du volcan et la cité coloniale d’Antigua, le plus important site touristique du Guatemala. Au total, 1,7 million de personnes sont affectées à divers degrés par la catastrophe, selon la protection civile.

Le président guatémaltèque Jimmy Morales, qui a visité lundi les zones sinistrées, a décrété un deuil national de trois jours. Un groupe des donateurs (Allemagne, Canada, Espagne, Royaume-Uni, Italie, Suède, Suisse, France, États-Unis, Union européenne, Banque interaméricaine de développement, Banque mondiale, Fonds monétaire international, Organisation des États américains et Nations unies au Guatemala) a exprimé sa solidarité et son soutien pour surmonter la tragédie. Le Mexique, le Salvador et le Honduras ont également proposé leur aide.

Le Volcan « de fuego » était déjà entré en éruption en janvier 2018. En septembre 2012, son précédent réveil avait entraîné l’évacuation de quelque 10 000 personnes résidant dans des villages situés sur le flanc sud. Deux autres volcans sont également actifs au Guatemala : le Santiaguito (ouest) et le Pacaya (20 km au sud de la capitale).

Article du 4 juin 2018 – De nombreux morts et blessés dans l’éruption du volcan Fuego !

Le volcan Fuego, situé à 35 kilomètres de la capitale Guatemala a projeté de la lave et des cendres sur une vaste zone, tuant des dizaines de personnes.

Au moins 33 personnes ont été tuées et 46 blessées dans l’éruption dimanche d’un volcan très actif du Guatemala, qui a projeté de la lave et des cendres sur une vaste zone. Un nouveau bilan établi après la découverte par les sauveteurs de nombreux corps calcinés.

L’éruption du Volcan de feu, haut de 3 763 mètres et situé à 35 kilomètres au sud-ouest de la capitale Guatemala, a également entraîné l’évacuation de plus de 4.500 personnes, ont indiqué les autorités. Voir le video montage de CNN.

Les cendres ont formé dans le ciel une colonne de jusqu’à 2 200 mètres de haut et se sont abattues sur des dizaines de kilomètres à la ronde. L’aéroport de la capitale a fermé.

David de Leon, porte-parole de la Coordination nationale pour la gestion des catastrophes (Conred) a indiqué que le bilan s’alourdissait à mesure des découvertes de cadavres dans les villages situés sur le flanc du volcan, qui a projeté de la lave et des cendres sur une vaste zone, semant la panique parmi les habitants. Le précédent bilan faisait état de 33 morts et 46 blessés.

Les recherches d’éventuels survivants, suspendues pendant la nuit pour des raisons de sécurité, ont repris à l’aube dans la zone la plus affectée où s’affairaient policiers, militaires et membres de la Croix-Rouge.

Des images diffusées sur les télévisions et sur les réseaux sociaux montrent une immense nuée de cendres qui descend du volcan et recouvre une route tandis que des habitants et des membres des équipes de secours fuient en courant.

Manuel Lopez n’en revient toujours pas d’avoir survécu à l’éruption du « Volcan de feu », qui a emporté sa maison dans le sud-ouest du Guatemala.

Pieds nus, entouré de son épouse et de leur petite fille de deux mois qui dort sur une couverture, cet homme de 22 ans raconte la terreur qui s’est emparée de la famille au moment où la lave incandescente a soudainement jailli chez elle. « Elle est entrée par les portes, par les fenêtres. On avait chaud, on ne pouvait pas respirer, tout était en ébullition », témoigne-t-il.

« On a réussi à s’échapper en cassant des cloisons, des clôtures, en escaladant des murs, et on a pu arriver là où il y avait des pompiers et des soldats », poursuit Manuel. Son autre fille, âgée de 4 ans, a dû être soignée à l’hôpital local pour des brûlures aux jambes.

La salle communale d’Escuintla, à une quarantaine de kilomètres au sud de la capitale guatémaltèque, héberge 272 rescapés, dont de nombreux enfants. Tous proviennent de l’agglomération d’El Rodeo, dévastée par les coulées pyroclastiques qui ont déferlé du volcan.

Après plusieurs heures d’intense activité, le volcan semblait plus calme lundi et les opérations de recherche des disparus ont pu se poursuivre. Mais la frayeur restait grande parmi les habitants de la région.

Article du 3 juin 2018 – six morts, 20 blessés dans l’éruption d’un volcan !

Au moins six personnes ont été tuées et 20 blessées par l’éruption d’un volcan très actif du Guatemala, le Volcan de Fuego, qui a déclenché l’évacuation de milliers de personnes, a annoncé la protection civile.

La pluie de cendres émises par le volcan, haut de 3 763 mètres et situé à 35 kilomètres de la capitale Guatemala, a aussi entraîné la fermeture de l’aéroport international.

Six personnes ont été tuées par des coulées de lave brûlante dans deux localités situées au sud du Volcan de Fuego, a annoncé à la presse David de Leon, porte-parole de la Coordination nationale pour la gestion des catastrophes (Conred).

Vingt autres personnes ont été blessées et plus de 2 000 ont dû être évacuées en raison de l’éruption, qui a affecté notamment des communes rurales proches du volcan et la cité coloniale d’Antigua, le plus important site touristique du Guatemala.

L’aéroport international de Ciudad de Guatemala a été temporairement fermé en raison des cendres volcaniques, et des équipes de l’aéroport et de l’armée ont entrepris de déblayer les pistes pour permettre la reprise du trafic, a annoncé la Direction générale de l’aviation civile.

Source – Agences

Tourimex Banner

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *