Pub amex Crystal 728
Pub amex Crystal 728

Huachicoleo – Le bilan grimpe à 109 morts dans l’incendie de l’oléoduc ! (Videos)

Le bilan de l’explosion d’un oléoduc dans le centre du Mexique a grimpé à 109 morts, sept jours après la catastrophe, a annoncé vendredi le gouvernement.

«Deux personnes sont décédées ce matin à l’hôpital régional de Zumpago (dans l’État de Mexico) portant le bilan à 109 décès», a annoncé en conférence de presse, le ministre mexicain de la Santé, Jorge Alcocer.

Le gouvernement avait communiqué jeudi soir un bilan de 107 morts et 40 blessés, revu depuis à la hausse.

Les autorités ont indiqué que des habitants de l’État de Hidalgo (centre) – où s’est déroulé le drame – leur avaient signalé 14 autres fuites sur des canalisations provoquées par des siphonnages clandestins.

L’oléoduc près duquel a eu lieu la tragédie avait été percé le 18 janvier par des voleurs de carburant, faisant jaillir un véritable geyser d’essence.

Cette fuite avait attiré quelque 700 habitants de Tlahuelilpan, localité à 120 km au nord de Mexico, parmi lesquels des familles entières, venus recueillir de l’essence avec des bidons. Ils avaient été surpris par l’explosion qui avait provoqué une énorme boule de feu.

Article du 22 janvier 2019 – Le bilan augmente à 91 morts dans l’incendie de l’oléoduc

L’explosion d’un oléoduc vendredi soir au Mexique a fait 91 morts, selon un nouveau bilan communiqué lundi par le gouverneur de l’État d’Hidalgo, tandis que la société pétrolière publique Pemex défend sa gestion de l’un des incidents les plus meurtriers des dernières années dans le pays.

Après la catastrophe de Tlahuelilpan, le président Lopez Obrador a été confronté à de nombreuses questions sur la stratégie. Certains se sont demandés pourquoi Pemex a mis si longtemps à couper l’alimentation de l’oléoduc, alors que la société avait détecté la fuite depuis plusieurs heures. Un ingénieur de Pemex a dit en conférence de presse lundi qu’au départ la fuite était une « petite flaque » avant de devenir une « fontaine ». La compagnie a été en mesure de prendre des mesures dans les vingt minutes qui ont suivi cette évaluation, a-t-il expliqué.

Le directeur général de la compagnie publique, Octavio Romero, a déclaré que son équipe avait suivi le protocole, mais il n’était pas en mesure de confirmer ou d’infirmer une négligence ou des faits de corruption qui pourraient expliquer le retard dans l’arrêt de l’oléoduc. « Tout sera examiné », a-t-il précisé.

Article du 22 janvier 2018 

Le bilan n’est que provisoire et il est très lourd.  Au moins 85 personnes ont été tuées et 58 blessées par brûlure dans l’incendie d’un oléoduc qui présentait une fuite et où des habitants venaient voler de l’essence, dans le centre du Mexique, en pleine offensive du gouvernement mexicain contre les vols de carburant.

Le bilan de l’explosion d’un oléoduc perforé par des voleurs de carburant, vendredi dans le centre du Mexique, s’est alourdi à 85 morts, a annoncé dimanche le ministre mexicain de la Santé Jorge Alcocer, tandis que les opérations de recherches sur les lieux de la tragédie ont pris fin.

Le précédent bilan de 73 morts s’est alourdi à «85 Mexicains morts des suites de cette explosion», a déclaré le ministre lors d’une conférence de presse à Mexico. les autorités rapportent également 65 disparus !

Des brûlures sur plus de 80% du corps

Un centre hospitalier a indiqué que 58 personnes étaient toujours hospitalisées dans l’Etat de Hidalgo, où s’est produite l’explosion, et dans des régions voisines. Les cas les plus graves ont été transportés à Mexico pour y recevoir des soins spécialisés, a expliqué le ministre de la Santé. Certains patients dans un état grave présentent des brûlures sur plus de 80% du corps, a indiqué M. Alcocer.

L’incendie s’est produit dans la localité de Tlahuelilpan, dans l’Etat de Hidalgo, à environ 100 km au nord de Mexico, où une fuite sur un oléoduc avait attiré des dizaines d’habitants venus récupérer du carburant munis de seaux et jerrycans. VIDEOS !

Article du 19 janvier 2019- Au moins 66 morts et 76 blessés dans l’incendie d’un oléoduc !

Au moins 66 personnes ont été tuées et 76 blessées par brûlures dans l’incendie d’un oléoduc qui présentait une fuite et où des habitants venaient voler de l’essence, dans l’état de Hidalgo, en pleine offensive du gouvernement mexicain contre les vols de carburant.

« Le bilan que nous avons obtenu il y a quelques minutes à peine est de 66 personnes mortes et 76 blessées », a déclaré samedi le gouverneur de l’État de Hidalgo où s’est produite la catastrophe Omar Fayad.

Il s’exprimait lors d’une conférence de presse à Mexico, où il a rencontré le président mexicain Andrés Manuel López Obrador. Il s’agit d’une des plus meurtrières explosions d’oléoduc dans le monde depuis 25 ans.

« Je déplore beaucoup la grave situation dont souffre Tlahuelilpan à cause de l’explosion d’un oléoduc », a réagi sur Twitter le président mexicain. « J’appelle tout le gouvernement à venir en aide aux gens sur place. »

Prélèvement clandestin de carburant

L’incendie s’est produit dans la localité de Tlahuelilpan, dans l’État de Hidalgo, à environ 100 kilomètres au nord de Mexico, où une fuite sur un oléoduc avait attiré des dizaines d’habitants venus récupérer du carburant munis de seaux et jerrycans.

« On sait que c’était un prélèvement clandestin et que les autorités compétentes s’en occupaient déjà », a indiqué le gouverneur de l’État de Hidalgo où se trouve Tlahuelilpan, Omar Fayad, à la télévision locale Foro TV. Deux heures après la fuite « nous avons appris qu’il y avait eu une explosion », a expliqué le gouverneur.

« Les flammes étaient en train de dévorer tout ce qui se trouvait aux alentours » de l’oléoduc. Une enquête sera menée sous l’autorité du procureur général, a déclaré pour sa part Andrés Manuel López Obrador, qui s’est rendu sur les lieux samedi matin.

Quelques heures plus tard, des images du feu ont été diffusées, avec des personnes terrifiées s’enfuyant et appelant à l’aide en hurlant, ou d’autres montrant des corps calcinés étendus sur le sol à la nuit tombée. Des unités de lutte contre les incendies ont été déployées sur place, a indiqué le gouverneur de l’État de Hidalgo. En fin de soirée, des ambulances continuaient d’évacuer les brûlés vers les hôpitaux de la région, a constaté un journaliste de l’AFP sur place.

« Je suis juste allé voir ce qu’il se passait et l’explosion s’est produite. J’ai couru pour aider les gens », a témoigné Garcia, âgé de 47 ans. « J’ai dû passer au travers des restes de personnes qui avaient été complètement brûlées. » Vers minuit vendredi, le ministre de la Sécurité du gouvernement fédéral Alfonso Durazo a annoncé que l’incendie était maîtrisé.

La compagnie pétrolière nationale Pemex, de son côté, a indiqué qu’un autre incendie s’était déclaré sur une prise illégale de pétrole pratiquée sur un oléoduc dans une zone désertique de l’État de Queretaro (centre), mais qu’il n’y avait pas de victime ni de risque pour la population.

Le vol de carburant, un fléau au Mexique

Ces accidents surviennent alors que le gouvernement d’Andrés Manuel López Obrador met en œuvre une stratégie nationale contre le vol de carburant, un délit qui a fait perdre quelque trois milliards de dollars en 2017 à l’État mexicain. Plus de 10 000 siphonnages ont été enregistrés cette même année sur les canalisations de Pemex, selon des chiffres officiels. Certains gangs ou de simples familles volent ainsi du pétrole qu’ils revendent ensuite au marché noir, notamment dans l’État de Puebla (centre), épicentre du phénomène connu sous le nom de « Huachicol ».

Autour de cette pratique illégale s’est même développée une culture locale avec chansons populaires et figures religieuses portant un bidon et un tuyau en plastique. Dans certains secteurs, des stations-service officielles distribuent même du carburant volé.

Depuis deux semaines, plusieurs oléoducs ont été fermés par le gouvernement qui cherche à stopper ces vols. Cette stratégie a provoqué une pénurie de carburant dans une dizaine d’États du pays, dont la capitale, où de longues files d’attente étaient visibles devant les stations d’essence, même si la situation revenait peu à peu à la normale à Mexico, grâce à des livraisons par camion.

Sur les lieux du drame à Tlahuelilpan, plusieurs personnes ont incriminé ces pénuries : « Beaucoup de gens sont arrivés avec leurs jerrycans en raison de la pénurie d’essence que nous avons connue », a déclaré Martin Trejo, âgé de 55 ans, qui recherchait désespérément son fils venu récupérer du pétrole sur la fuite. Martin Trejo a également vivement fustigé l’incapacité de l’armée à empêcher les pillages de carburant : « Ces vies auraient été épargnées si (l’armée) avait fait son travail en empêchant les gens d’approcher. Mais non, ils n’ont rien fait. » Selon les autorités, les criminels bénéficient de complicités au sein de l’entreprise nationale. Andrés Manuel López Obrador a indiqué la semaine dernière que l’ancien chef de la sécurité de la société faisait actuellement l’objet d’une enquête pour vol de carburant.

Source – Agences

Lire notre dossier complet sur le sujet: 

Dossier – Mexico en panne d’essence ! Le pays entre pénuries et sabotages d’oléoducs !

Pub amex Crystal 728
Pub amex Crystal 728