Pub amex Crystal 728
Pub amex Crystal 728

Immigration – Donald Trump s’emporte et le Mexique s’éxécute !

Le président américain Donald Trump a de nouveau accusé le Mexique d’inaction dans la lutte contre l’immigration illégale, menaçant de fermer la frontière entre les deux pays cette semaine.

En réponse, 500 migrants illégaux ont été arrêté lundi dans le cadre de deux opérations menées par les autorités mexicaines dans l’Etat du Chiapas, à la frontière avec le Guatemala.

 

“Si le Mexique ne met pas fin immédiatement à toute l’immigration clandestine qui arrive aux États-Unis (…), je fermerai la frontière, ou de larges pans de la frontière, la semaine prochaine”, a-t-il tweeté. “Ce serait extrêmement facile à faire pour le Mexique mais ils ne font que prendre notre argent et ‘parler’”, a-t-il ajouté.

Le ministre mexicain des Affaires étrangères Marcelo Ebrard a vivement réagi aux propos du milliardaire républicain. “Le Mexique n’agit pas sous la menace”, a-t-il tweeté. “Nous sommes un voisin important”, a-t-il ajouté, soulignant que 1,5 million d’Américains vivaient dans son pays.

Le président mexicain ne souhaite aucune confrontation avec les États-Unis

Jeudi, le président mexicain Andrés Manuel Lopez Obrador a assuré vouloir éviter ”à tout prix” une confrontation avec les États-Unis, se disant à prêt à aider par tous les moyens possibles, sans pour autant faire d’annonces concrètes sur ce dossier sensible.

Les autorités mexicaines ont donc arrêté lundi environ 500 migrants illégaux, presque tous originaires d’Amérique centrale, lors de deux opérations menées dans l’Etat du Chiapas, à la frontière avec le Guatemala, ont indiqué le procureur général et l’Institut national des migrations (INM).

Le groupe le plus important – 181 adultes et 157 mineurs – comptait des Honduriens, des Guatémaltèques, des Salvadoriens, des Nicaraguayens et un Cubain. Ils étaient répartis dans cinq autocars qui roulaient sur une route non goudronnée.

Ces sans-papiers étaient escortés par 15 personnes qui circulaient à bord de trois véhicules dans lesquels ont été trouvés des téléphones portables, trois radios permettant de communiquer et un ordinateur portable, a précisé le  parquet dans un communiqué. Les autres migrants, qui formaient une « caravane », ont été arrêtés par l’INM alors qu’ils marchaient sur une route, près de la ville frontière de Tapachula, dans le sud de l’Etat du Chiapas.

Le président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador a par ailleurs répondu que le meilleur moyen de résoudre les problèmes liés aux migrations était de créer des emplois dans le sud du Mexique et en Amérique centrale. Depuis octobre, des milliers de migrants originaires d’Amérique centrale, formant des caravanes, ont traversé le Mexique dans l’espoir d’entrer aux États-Unis et d’échapper ainsi à la violence et à la pauvreté dans leurs pays.

Crise humanitaire dans le nord du pays

Le chef du service américain des douanes et de protection des frontières (CPB), Kevin McAleenan, avait évoqué mercredi “une crise humanitaire et sécuritaire sans précédent tout le long de (la) frontière sud”, lors d’une conférence de presse dans la ville frontalière d’El Paso, au Texas.

“Nous détenons ici (à El Paso) près de 3500 migrants, dans des installations conçues pour beaucoup moins de monde”, avait-il expliqué. “Nous avons arrêté plus de 1000 personnes lundi. En grande majorité des familles originaires d’Amérique centrale”. La police aux frontières pense ainsi dépasser en mars la barre des 100.000 interpellations de migrants illégaux, ce qui constituerait, selon elle, “le plus haut total mensuel depuis une décennie”.

Coutumier des mises en garde sans lendemain, Donald Trump avait déjà menacé en décembre, au début du plus long “shutdown” (paralysie partielle de l’administration fédérale) de l’histoire des États-Unis, de fermer la frontière si les démocrates du Congrès n’acceptaient pas de financer la construction du mur qu’il réclame à cor et à cri.

Il a depuis décrété une “urgence nationale” afin de contourner le Chambre des représentants et le Sénat et de débloquer les fonds nécessaires à la construction de l’édifice controversé promis en campagne.

Sources – huffingtonpost et Agences

 

Pub amex Crystal 728
Pub amex Crystal 728