Pub amex Crystal 728
Pub amex Crystal 728

La guerre commerciale Pékin / Washington va créer de l’emploi au Mexique !

«Un flux important» d’entreprises américaines présentes en Chine prévoient de localiser certaines de leurs opérations au Mexique, en raison de la guerre commerciale entre Pékin et Washington, a affirmé mardi 1er octobre Graciela Marquez, la ministre mexicaine de l’Economie.

Les Etats-Unis et la Chine sont toujours embourbés dans une guerre commerciale, dix-huit mois après avoir commencé à s’imposer des taxes douanières punitives.

«Nous menons des discussions et recherchons les meilleurs espaces en terme de logistique, en terme de talents, pour que ces relocalisations aient lieu», a affirmé Mme Marquez.

Les entreprises cherchant à s’implanter dans la région nord-américaine sont des sociétés «très innovantes», selon la ministre. En dépit du ralentissement économique mondial actuel, le Mexique avait attiré plus de 18 milliards de dollars d’investissements étrangers au premier semestre 2019.

La grève chez General Motors met 6 000 employés au chômage technique au Mexique

La grève chez le constructeur automobile General Motors aux Etats-Unis a forcé l’entreprise à mettre 6.000 employés au chômage technique dans des usines au Mexique, faute de pièces, a indiqué un porte-parole de l’entreprise mardi.

« La production dans les usines d’assemblage et de fabrication de transmissions de Silao (Etat de Guanajuato) a été interrompue en raison d’un manque de pièce détachées lié à la grève de l’UAW (le principal syndicat de l’automobile, NDLR). Quelque 6 000 employés sont touchés », a indiqué un porte-parole de GM. General Motors Mexique a assuré pour sa part que l’entreprise n’avait procédé à « aucun licenciement ».

Conditions de travail impactées

 

Dans un bulletin interne de l’usine de montage de Silao, daté du 26 septembre, les ouvriers de différents secteurs ont été informés par le département des ressources humaines de l’attribution de vacances obligatoires et d’une baisse de salaire de 45%.

Près de 50 000 salariés américains de GM sont en grève pour réclamer des hausses des salaires et l’amélioration de la situation des salariés embauchés après le sauvetage historique du groupe de la faillite en 2009 par l’administration Obama.

L’UAW voudrait aussi que le géant de Detroit réactive quatre usines mises à l’arrêt en novembre 2018, dont une dans l’Etat industriel de l’Ohio, affecté par les délocalisations.

GM a reporté à mercredi la publication des chiffres de ses ventes de voitures pour le troisième trimestre prévue initialement ce mardi.

Source – Agences

Pub amex Crystal 728
Pub amex Crystal 728