Pub amex Crystal 728
Pub amex Crystal 728

L’état mexicain soutient Pemex…dont la dette s’élève à 106,5 milliards de dollars !

Le gouvernement du Mexique a dévoilé un plan de redressement en trois ans de la compagnie pétrolière publique Pemex, récemment dégradée par les agences de notation en raison du niveau très élevé de sa dette, passant par une réduction de sa charge fiscale et une injection de capitaux.

La stratégie « consiste à soutenir étroitement Pemex au cours des trois premières années du mandat gouvernemental, notamment par des réductions fiscales, afin qu’elle ait des ressources pour investir », a déclaré le président Andres Manuel Lopez Obrador lors d’une conférence de presse.

Le président s’est dit confiant dans le fait que lors des trois dernières années de sa présidence, qui prendra fin en 2024, la compagnie serait en mesure de « contribuer au développement du Mexique » en générant des bénéfices.

Le plan de redressement de Pemex, la plus grande entreprise publique du pays, a été approuvé lundi par son conseil d’administration et sera soumis pour examen au ministère des Finances dans le cadre de l’élaboration du prochain budget fédéral.

La compagnie pétrolière doit augmenter ses investissements pour enrayer une baisse prolongée de la production, passée de 3,4 millions de barils par jour en 2004 à 1,7 million en moyenne aujourd’hui. Mais elle est accablée d’une lourde dette qui, au premier trimestre de cette année, s’élevait à 106,5 milliards de dollars.

Selon Octavio Romero, son directeur général, « trois problèmes structurels se posent à l’entreprise : la charge fiscale élevée, l’endettement et le faible investissement ».

Selon le gouvernement, ces mesures devraient permettre à Pemex de retrouver des comptes à l’équilibre en 2021 et d’accroître sa production au niveau de 2,69 millions de barils par jour en moyenne d’ici 2024.

Début juin, l’agence de notation financière Fitch a dégradé la note de la dette de Pemex, reléguée en catégorie « spéculative », considérant que le risque que l’entreprise fasse défaut était élevé. Moody’s avait fait de même la veille, suscitant la protestation vigoureuse du Mexique, dont la note de dette souveraine a également été abaissée.

Source – Agences

Lire également notre dossier complet: Dossier – Le gouvernement mexicain face au “risque Pemex” ! (ou pourquoi le ministre des finances a démissionné ? )

Pub amex Crystal 728
Pub amex Crystal 728