Los Cabos – Etienne DUBARRY nous parle de “sa” fête de la musique !

La fête de la musique de San José del Cabo prends de l’ampleur. Etienne Dubarry est papa cette année pour la 1ère fois et c’est donc Dario Cesar Luna Vazquez, son acolyte, qui se chargera de coordonner les 70 groupes  annoncés sur 11 scènes dont ˝Mexican Dubwiser˝ tête d’affiche de cette Vème édition.
Le Grand Journal est partenaire depuis le tout début ! 
Ils étaient plus de 6000 spectateurs en 2012 pour la fête de la musique de San José del Cabo en Basse Californie du sud. Avec 40 groupes dont le mythique Barrio Zumba de Guadalajara, c’est au tour de Mexican Dubwiser de mettre l’ambiance et nous régaler d’un bon concert. Formé avec des intégrants de groupes connus mexicains comme  Kinky, Celso Piña et Control Machete ils ont un style particulièrement festif et original.
Rendez vous donc le 21 juin prochain dans le centre de San José del Cabo.

MEXICAN DUBWISER – TROUBLE IN MY SOUL (OFFICIAL VIDEO)

Article du 11 juillet 2012 – Los Cabos – Etienne DUBARRY nous parle de « sa » fête de la musique !

Étienne Dubarry est  l’organisateur de la Fête de la Musique de San Jose del Cabo en basse californie depuis 4 ans. Un événement qui ne cesse de croître grâce à sa volonté farouche, une équipe soudée et le soutien à la fois des autorités locales, un peu de la communauté et beaucoup de ses amis ! Le Grand Journal l’a rencontré pour lui demander qui il est et comment il fait…Interview.

D’abord en tant que français peux-tu nous dire qui tu es, d’où tu viens et ce que tu fais sur Cabos?

Je m´appelle Etienne DUBARRY, j’ai 34 ans et je suis originaire de Castres dans le Tarn. J’habite maintenant à San José del Cabo, Basse Californie du Sud, au Mexique et je suis ingénieur en informatique, directeur de Guanacaste Technology. Je suis aussi musicien dans l’âme, pianiste et chanteur de Jazz et varietés.

Depuis tout petit, mes parents nous ont habitué à voyager pour découvrir les différentes cultures qui existent à travers le monde. L’évolution des moyens de transport au cours de ces 50 dernières années a permis à ces différentes cultures de se rencontrer et de créer de nouveaux mélanges qui, à mon sens, enrichissent les hommes.

Mon histoire jusqu´à Los Cabos est un long récit que je résumerai en disant qu’une amitié avec la famille Luna Vazquez m’a permis de rencontrer une belle mexicaine qui est maintenant ma femme.

Dario Luna est un ami de longue date qui a passé plusieurs années en France, à Montpellier, où il a étudié le design graphique. Nous nous sommes connus en France il y a environ 8 ans et il est un ami denfance de ma femme.

Pourquoi ce projet de fête de la Musique a Cabos et avec qui travailles tu ?

L’idée a débutée en 2009 lorsque, arrivé à Los Cabos depuis environ 3 mois, vers fin mai, nous avons discuté avec Dario au sujet d’organiser une petite fête de la musique, puisque nous connaissions et appréciions tous les deux le concept français.

Nous avons commencé par imaginer seulement quelques groupes sur une Scène devant le bar Syriaccus que dirige Dario. Puis nous nous sommes rendu compte que pour mieux coller au concept de la fête de la musique, nous devions avoir plusieurs scènes afin de proposer plusieurs styles en même temps. C’est ainsi que, petit à petit, l’idée a évoluée et nous avons réalisé la première édition dans le stade de baseball de San José avec 3 scènes et 14 groupes.

Jarumy, une amie originaire de San José del Cabo, nous a beaucoup aidé dès la première année. Par la suite plusieurs amis ont adopté le concept et nous avons donc formé un comité d’organisation de la Fête de la Musique composé de 6 personnes : Dario Luna, Jarumy Yocupicio, Emiko Yocupicio, Aislinn Puig, Sasha Ivanesei et moi-même. Nous avons plus tard constitué une association civile à but non lucratif dénommée Promotora Cultural Vivarte ayant pour objet de réaliser des évènements culturels dont en particulier la Fiesta de la Musica.

Le projet a finalement grandi grâce au travail d’équipe que nous avons su mener à bien. Nous sommes tous bénévoles dans ce projet et nous avons chacun nos activités respectives à côté de la fête de la musique. Dario est graphiste et gère deux bars, Jarumy est architecte, Aislinn est dans la communication, Sasha travaille dans les relations publiques, et Emiko et moi sommes ingénieurs en informatique. Mais nous avons tous un intérêt commun : la musique.

Cette année, le 21 juin est tombé juste après le sommet du G20. Est-ce que cela t’as aidé ou au contraire gêné dans ce projet ?

Finalement, pour notre organisation, cela nous a peut-être aidé un peu afin de donner plus de poids à l’évènement auprès des sponsors. Nous travaillons en collaboration avec la municipalité de Los Cabos qui, en fait, n’a quasiment pas été sollicité par l’organisation du G20 puisque tout a été coordonné au niveau fédéral. C’est plutôt la période électorale qui nous a sans doute plus gêné car beaucoup étaient concentrés sur ce sujet.

Nous pensions que le G20 pouvait nous apporter un peu de public et de journalistes étrangers, mais finalement, l’évènement a été surtout porté par un public local, et la plupart des journalistes sont repartis avant la fête de la musique. Peu avant l’évènement, le G20 nous a peut être compliqué un peu la tâche dans nos déplacements à cause de toutes les mesures de sécurité très strictes qui ont été mises en place. Mais d’un autre côté, grâce au G20, de nombreux travaux de rénovation de la ville ont été accéléré, nous permettant d’avoir un environnement idéal pour la Fiesta de la Musica.

Quelle est la qualité du cru 2012 et l’acceptation du public?

L’édition 2012 de la fête de la musique à Los Cabos a été encore une fois un grand succès avec une assistance estimée de 8000 personnes. Nous avons croisé dans les rues du centre-ville une foule vraiment hétérogène dans laquelle un des points communs récurrent était les sourires sur les visages. Le public a maintenant bien intégré le concept et se déplace d’une scène à l’autre pour découvrir les différents styles musicaux et se laissent surprendre par certaines musiques qu’ils n’auraient sans doute pas abordées naturellement. Les restaurateurs et bar qui ont pu sortir leurs tables dans les rues étaient enchantés, et ont contribué à créer cette ambiance festive et chaleureuse que tous ont appréciée.

Quels sont vos projets pour les années à venir ??

A travers l’association Promotora Cultural Vivarte AC, nous prévoyons d’organiser quelques évènements culturels au cours de l’année avec des expositions d’art, des concerts, un jardin culturel, mais tout ceci est encore à l’étude. Pour ce qui est de la fête de la musique, nous essayons sans cesse de développer l’évènement afin d’attirer plus de public, en particulier au niveau national et international.

Nous prévoyons pour cela d’inviter l’an prochain un groupe de renommé internationale afin de travailler sur des paquets promotionnels avec les hôtels et les compagnies aériennes. Cependant, notre objectif final reste de promouvoir les talents locaux en proposant des évènements ouverts à tous, offrant à la communauté un espace de détente, de rencontre, et de découverte culturelle.

J’invite tous les lecteurs du Grand Journal à visiter notre page facebook http://www.facebook.com/fiestadelamusicaloscabos ainsi que le site web http://www.fiestadelamusicaloscabos.com, et à nous rejoindre le 21 juin juin 2013 pour la fête de la musique à San José del Cabo.

Propos recueillis pas Alain Figadère – (www.legrandjournal.com.mx)

Article du 13 juin 2013 – Etienne Dubarry et Dario Luna, initiateurs de la Fête de la musique à Cabos

Le Grand Journal du Mexique a conversé avec les deux jeunes organisateurs de la Fiesta de la música à San José del Cabo, qui fête cette année sa 3e édition. Ils ont importé le concept français avec succès. Cette année plus de 30 groupes sont attendus à la fête “par tous et pour tous”.

Etienne Dubarry, ingénieur en informatique installé depuis 4 ans à San José a monté, avec Dario Luna, graphiste, la fête de la musique en Basse Californie. Ils répondent aux questions du Grand Journal du Mexique.

En quoi va consister la fête de la musique 2011 à San José del Cabo ?

L’idée est de se rapprocher du concept français de la fête de la musique. Nous demandons aux artistes de jouer gratuitement. Et les commerçants sont heureux car les scènes leur ramènent du monde en basse saison. Ici, ce n’est pas le gouvernement qui a eu l’initiative comme en France. Les gens ne connaissent pas trop le concept.  En plus des groupes sur les scènes, il  y aura des spectacles de danse, de feu et de batucada dans la rue. Le slogan de la fête est “la fiesta de todos y para todos”. L’évènement démarrera à 16h et durera jusqu’à 1h du matin.

Qui est à l’initiative de cet événement musical peu répandu au Mexique ?

Nous avons commencé il y a 3 ans avec quelques personnes. Puis nous avons fondé un comité organisateur et là nous avons mis sur pied une association civile dénommée Promotora Cultural Vivarte AC. Nous sommes 8 à faire partie de l’association mais il y a plein de bénévoles autour. Au début, nous voulions juste faire un petit concert dans le stade de baseball. On a organisé 3 scènes avec 14 groupes, un mois seulement avant la date ! Et les gens ont aimé l’idée d’un festival gratuit donc nous avons monté l’association. Nous nous sommes débrouillé pour trouver les sponsors et la municipalité nous aide pour l’équipement, le son et les permis.

Quelles sont les nouveautés de cette année ?

Pour cette 3e édition nous aurons plus de 40 groupes sur 11 scènes contre 30 l’an dernier sur 9. Nous attendons 5000 à 6000 personnes. Les rues du centre-ville vont être réservées aux piétons et  il y aura un circuit pour faire bouger les gens. Cette année, des musiciens du centre de la Basse Californie, mais aussi de La Paz et de Mexico nous ont contacté ! Et pas uniquement des gens de la ville de San José.

Des projets pour l’avenir ?

Notre idée c’est de lancer cet évènement et qu’il continue à grandir pour s’étendre jusqu’à San Lucas et dans le reste du Mexique. On a l’idée de le faire à San Miguel de Allende. Dans le reste du pays, ce sont souvent les Alliances Françaises qui organisent la fête de la musique. Cela se fait aussi à Guadalajara et à San Luis Potosí au mois de mars pour éviter les pluies.

Raphaël Morán-www.legrandjournal.com.mx

INFOS : http://www.fiestadelamusicaloscabos.com/

Tourimex Banner

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *