Pub amex Crystal 728
Pub amex Crystal 728

Mexique – Les perspectives économiques pour 2020 !

Fin novembre, la banque centrale du Mexique a revu à la baisse ses prévisions de croissance économique pour 2019, les ramenant dans une fourchette comprise entre -0,2% et 0,2 %.

Les projections précédentes prévoyaient 0,2% à 0,7 % de croissance du PIB en 2019.

Pour 2020, la croissance du Mexique devrait être comprise entre 0,8% et 1,8 %.

L’économie mexicaine reste confrontée à des risques qui freinent ses perspectives de croissance, mais une reprise économique modeste reste tout de même possible en 2020, a déclaré jeudi la Banque centrale du Mexique (Banxico).

Au cours d’une réunion des cinq membres du conseil d’administration de la banque, « la majorité des membres ont indiqué que dans un environnement marqué par les incertitudes, l’équilibre des risques continuait à pencher vers le bas ».

Parmi les risques externes et internes qui pèsent sur l’économie, le conseil d’administration a notamment mentionné le nouvel accord de libre-échange nord-américain entre le Mexique, le Canada et les Etats-Unis, dont l’approbation législative est encore en attente.

L’Accord Etats-Unis-Mexique-Canada (USMCA) doit en effet encore être adopté par le Sénat américain et le Parlement canadien pour entrer en vigueur, ce qui devrait se produire en 2020 selon la plupart des observateurs.

La L’activité économique du Mexique s’est contractée de 0,5% en octobre par rapport au mois précédent en termes désaisonnalisés au début du quatrième trimestre, accentuant la stagnation dans laquelle la deuxième économie d’Amérique latine est restée cette année, ont indiqué mardi les chiffres de l’institut de statistique.

L’économie est entrée dans un récession technique au premier semestre et a stagné entre juillet et septembre, selon les chiffres officiels révisés, tandis que Banxico a encore réduit sa projection de croissance 2019 fin novembre à une fourchette comprise entre -0,2% et 0,2%.

L’économie mexicaine s’est contractée de 0,1% au cours de chaque trimestre entre la période octobre-décembre 2018 et la période avril-juin, et au troisième trimestre 2019, la croissance était nulle, de 0%, selon l’Inegi.

À cet égard, certains analystes soulignent que L’économie mexicaine est en « récession technique » pour avoir présenté trois trimestres consécutifs de contraction.

En revanche, la Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes (CEPALC), qui a a récemment abaissé de 0,2% à 0% ses prévisions de croissance pour le Mexique en 2019, a exclu que cela signifie une récession, position partagée par le gouvernement mexicain et même par certains groupes d’entreprises.

Le 18 décembre, López Obrador était convaincu que en 2020, l’économie mexicaine va croître, bien que « peu », mais a refusé de faire des prévisions plus détaillées.

Le taux de chômage annuel a augmenté en novembre

Selon les données désaisonnalisées, le taux de chômage s’est établi à 3,5% au onzième mois de l’année, soit un taux de 0,1 point de pourcentage inférieur à celui d’octobre dernier, L’institution a déclaré dans un communiqué.

La population sous-employée, celle qui l’a déclarée nécessaire et disponible pour offrir plus d’heures de travail que son occupation actuelle ne le permet, il se situait à 8,2%, supérieur aux 6,9% enregistrés un an plus tôt, en chiffres d’origine.

Les personnes de l’économie informelle représentaient 56,1% de la population totale occupée, en dessous de 57,2% au même mois de 2018.

Le Mexique compte environ 126 millions d’habitants, selon les projections démographiques issues du dernier recensement de la population (2010) pour 2019.

Le pays a enregistré 52,4 millions d’habitants dans la pauvreté en 2018, un chiffre inférieur à 53,4 millions en 2016 et Il représente 41,9% de la population totale, selon les données les plus récentes du Conseil national pour l’évaluation des politiques de développement social (Coneval).

La répartition des richesses se poursuit !

Pour sa part, et malgré ces chiffres, le président mexicain maintient que l’économie va croître de 4% en moyenne annuelle pendant son mandat, qui prendrait fin en 2024.

Cependant, ces derniers temps, il a expliqué que, bien que l’économie ne croisse pas cette année au rythme prévu, le développement et la répartition des richesses se poursuivent.

Le 18 décembre, López Obrador était convaincu que en 2020, l’économie mexicaine va croître, bien que « peu », mais a refusé de faire des prévisions plus détaillées.

Source – Agences

Pub amex Crystal 728
Pub amex Crystal 728