Playa del Carmen – La fusillade dans une discothèque serait liée au trafic de drogue !

D’après le procureur, la fusillade qui a fait cinq morts à Playa del Carmen (Mexique), lundi, «pourrait être le résultat d’un différend entre petits narcotrafiquants pour le contrôle de ce secteur».

La fusillade qui a fait cinq morts dans une discothèque de Playa del Carmen (Mexique), lundi, ne serait pas liée à un simple diifférend entre deux personnes, comme le suggérait dans un premier temps les autorités mexicaines.

En fait, elle «pourrait être le résultat d’un différend entre petits narcotrafiquants pour le contrôle de ce secteur», a expliqué le procureur de l’État de Quintana Roo, Miguel Angel Pech, à la chaîne Televisa.

Sur les images vidéo obtenues par la justice, on voit un homme tirer à cinq reprises en direction d’une personne de nationalité mexicaine qui figure parmi les morts, a-t-il expliqué. À cet instant, les gardes du corps de la victime tentent de riposter «pour repousser l’attaque». En repartant, le tireur – dont l’identité n’a pour l’heure pas pu être établie – vise une autre personne dont l’arme en tombant sur le sol se déclenche et blesse des gens, aux jambes notamment.

Des investigations sur la première personne visée

Quatre personnes ont été arrêtées et sont actuellement interrogées, dont un chauffeur de taxi qui pourrait fournir des éléments sur l’identité du tireur, d’après le procureur.

Les enquêteurs essayaient en parallèle de déterminer si l’incident est lié à une tentative d’extorsion de fonds visant cet établissement ou encore au refus de laisser certains narcotrafiquants y vendre de la drogue. Le profil de la première personne visée, originaire de l’État de Veracruz, fait également l’objet d’investigations, a affirmé Miguel Angel Pech.

Moins de deux jours après la fusillade de la discothèque Blue Parrot à Playa Del Carmen, de nouveaux tirs ont retenti mardi à Cancún, la grande ville la plus proche.

Selon les médias locaux, des commandos en moto ont attaqué des bâtiments gouvernementaux, comme une station de police et des bureaux de la Sécurité publique mexicaine peu après 16 h. Le lien entre les deux fusillades n’était toujours pas confirmé, lundi soir, ni le nombre de victimes.

La Québécoise Maggie Villeneuve, qui se trouvait au Blue Parrot le soir de la fusillade de dimanche, est encore plongée dans l’angoisse à Cancún. «On est parti pour être plus en sécurité, mais partout où on va il y a du danger. Je suis tellement angoissée […], je regarde les billets d’avion pour partir demain», a-t-elle écrit au Journal mardi.

Nathan Hickey, touriste et ami de la victime canadienne du Blue Parrot, a pour sa part indiqué que son hôtel était sécurisé par des militaires en attendant une évacuation «au milieu de la nuit ou avant». Selon CNN Espagnol, les voies d’accès à la ville, comme l’aéroport, ont toutes été fermées après l’attaque.

Ces nouveaux tirs surviennent le jour même où le cartel narcotrafiquant Los Zetas a revendiqué la fusillade de Playa Del Carmen, à 70 kilomètres de Cancún.

«Ceci est un signe que nous sommes déjà ici puisque tu ne t’es pas aligné Phillip BPM», a-t-on pu lire en espagnol sur quatre grandes couvertures blanches apparues mardi, appelées «narcocouvertures» (narcomanta) par les médias mexicains.

«Ce n’est que le commencement, nous allons couper la tête des Golfos [un groupe rival]», avertit le message signé «Fayo Z de la vieille école».

Selon le journal mexicain El Diario, ce message est destiné à Phillip Pulitano, le créateur et directeur du festival de musique électronique BPM, qui se concluait le soir du drame. La mairesse de la ville touristique mexicaine, Cristina Torres Gómez, a confirmé mardi que le festival BPM sera annulé pour toujours.

Article du 16 janvier 2017 – Une fusillade au « Blue Parrot » tourne au drame !

La fête a tourné au drame. Dimanche soir, en pleine cérémonie de clôture du BPM festival, un homme a ouvert le feu dans le « Blue Parrot », une discothèque de Playa Del Carmen, près de Cancun au Mexique faisant cinq morts et une quinzaine de blessés.

Au moins cinq personnes – dont quatre étrangers, deux Canadiens, un Italien et un Colombien – auraient perdu la vie, sans qu’aucun bilan n’ait encore été confirmé. Plusieurs blessés seraient aussi à dénombrer.

Quatre hommes sont décédés par balles et une femme a été piétinée « lors du mouvement de panique déclenché par la fusillade », a précisé le procureur de l’Etat de Quintana Roo, Miguel Angel Pech, lors d’une conférence de presse. Quatre personnes ont été interpellées dans le cadre de l’enquête, ont par ailleurs précisé les autorités de cet Etat

«Selon les témoins, une personne armée a essayé d’entrer dans l’établissement mais a été refoulé par le personnel de sécurité, ce qui a déclenché l’attaque», a annoncé dans un communiqué le procureur de l’État de Quintana Roo, Miguel Angel Pech.

Quatre personnes ont été interpellées dans le cadre de l’enquête, ont par ailleurs précisé les autorités de cet État. «Trois membres de la sécurité du BPM figurent parmi les morts», selon BMP ; information confirmée par le procureur.

Le BPM Festival est un festival de musique électronique qui se déroule chaque année dans cette localité et qui fête en 2017 ses dix ans. Pendant dix jours, des groupes s’y produisent sans interruption et il attire de nombreux touristes.

Des feux d’artifice

«Nous avons entendu un bruit et pensé que c’était des feux d’artifice de la boîte de nuit, avant de réaliser que quelqu’un était entré par la porte de secours et avait commencé à tirer», raconte Rashed Qassem, un Libanais de 36 ans venu des États-Unis pour assister au festival avec des amis. «J’ai regardé derrière moi et vu un homme tomber après avoir été touché à la tête. Juste après, mon ami à côté de moi a reçu une balle dans le dos», a-t-il ajouté.

«Quand on a compris que quelqu’un tirait, ça a été la panique. On s’est jetés au sol pendant que le tireur continuait de faire feu, après avoir tué un membre du service d’ordre à l’entrée. Il a tiré plus de 10 fois avant de partir par la porte de secours. On est restés allongés jusqu’à l’arrivée de la police», a-t-il ajouté. «Il y avait des corps sur le sol», a témoigné sur le réseau social Twitter Valerie Lee, du magazine anglais en ligne Mixmag. «Les membres du service d’ordre n’ont pas compris tout de suite qu’il s’agissait de tirs et ont dit que c’étaient des feux d’artifices, que tout était normal. Mais les gens continuaient de courir et de dire qu’ils avaient vu une arme».

Un lieu très prisé des touristes

Le festival BPM a diffusé un communiqué sur sa page Facebook précisant que l’attaque avait été perpétrée par un seul tireur devant la boîte de nuit. «La violence a commencé dans la 12e rue, devant la boîte de nuit, et trois membres de la sécurité du BPM figurent parmi les personnes qui ont perdu la vie», indique le communiqué.

Les premières images montrent des touristes affolés courant aux abords d’une boîte d’une nuit, le Blue Parrot. Playa del Carmen est située à 68 kilomètres de Cancun. Très populaire auprès des touristes américains et européens, la région a été très largement épargnée par les violences liées au narcotrafic.

Source – Agences

Tourimex Banner

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *