Pub amex Crystal 728
Pub amex Crystal 728

Portrait – François Gouygou dit “el Charro Frances” fête ses 50 ans de chanson mexicaine….(Videos)

Aujourd’hui connu sous le nom del “Charro Frances”, François Gouygou est certainement un des Français les plus respectés par les Mexicains, de la communauté mariachi et charro du Mexique. Portrait d’une personnalité hors du commun qui a fêté  ses 50 ans de chanson mexicaine au festival del Mariachi 2009 de Guadalajara en tant qu’invité spécial…

Cette année el Charro Frances fut nommé ambassadeur de la Fondation Emiliano Zapata pour l’Europe et porte dorénavant un foulard qui lui a été offert par la petite fille du fameux révolutionnaire mexicain. Par ailleurs avec la fondation “Tierra y Libertad” qu’il a fondé avec Yvan Romero, consul honoraire du Mexique en région Paca et président du festival Mexique Magique, El Charro Frances espère bien organiser la tournée en France des trois plus grands mariachis au monde que sont le Vargas, el Campero y el America dans le cadre du bicentenaire de la révolution Mexicaine en 2010.  Rendez vous donc bientôt en tournée avec lui.

Qui est donc el Charro Frances ?

Son histoire commence en 1956 à l’âge de 14 ans. Parti au Mexique pour un congrès d’urologie, son père rentre avec sous le bras tous les disques de Miguel Aceves Mejia, le roi du falcete. C’est de suite le coup de foudre et une vocation, celle de suivre les pas du plus grand ranchero de l’époque.

François décide donc d’apprendre l’espagnol à Figueres en Espagne et rejoint plus tard José Atienza, journaliste espagnol parisien qui organise des concerts au Cluny Palace tous les dimanches soirs après le film. Ce sera pour El Charro sa période d’apprentissage et de formation. Entre 1961 et 1974, il chante partout : en Allemagne, en Espagne, en France, avec des étudiants mexicains de la cité universitaire dont Pépé de la Rosa, petit fils du sargento de la Rosa qui aurait commandé le peloton d’exécution de l’empereur Maximilien… Il touche donc l’histoire du bout des doigts et se passionne pour le Mexique qu’il ne connaît pas encore.

En 1974, alors qu’il participe à une exposition sur le Mexique organisée au magasin Printemps de Paris , il rencontre Fabian del Sol, un des plus grands stylistes mexicain de l’époque qui l’invite au Mexique. Ébloui par sa voix et sa connaissance du registre mariachi, Fabian le présente à Raul Velazco qui, d’emblée, le programme sur son show “Siempre en domingo”. Coup du sort, le même jour se présente le grand Miguel Aceves qui lui demande de chanter son plus grand succès “Piedras del campo” de Cuco Sanchez. Le maître n’en croit pas ses oreilles et le réinvite la semaine suivante faisant de lui une star parmi le public mexicain et lui ouvrant une carrière prometteuse en terre aztèque.

Pendant dix ans, François Gouygou reviendra tous les ans au Mexique et rencontrera les plus grands : belle Ortiz, l’épouse de Juan Ortiz du mariachi Camperos de America, Ruben Fuentes du Vargas de Tecalitlan, Anita Zapata (la petite fille d’Emilio Zapata) sa grande amie, el Chino Calderon, les charros Isaac Gutierrez (Churiquis) et Francisco Miranda qui seront ses parrains en 1982 pour intégrer la très fameuse association nationale de la Charreria du Mexique. C’est la consécration….

Un artiste qui en plus du talent a du cœur

Son amour pour le Mexique lui vaudra d’organiser avec Jean Tisne, directeur de Voyageurs du Mexique à Paris, des séjours à cheval “sur les traces du grand Zapata”, mais aussi de jumeler la ville de Tequila avec Martel en France, de lever des fonds pour le tremblement de terre de 1985 à Toulouse avec le consul du Mexique Raymond de Saint Martin et de rencontrer les plus grands, dont le président Fox qui, un jour, le salue en France d’un “Que tal Señor Charro” devant un président Chirac émerveillé par le costume traditionnel, le chapeau et les pistolets en bandoulière….

Un personnage ce François, tout un personnage que vous croiserez certainement un jour en train de chanter avec le mariachi du coin dans un petit village perdu du fin fond du Jalisco ou alors à la Feria International del mariachi de Guadalajara durant laquelle il loge chaque année chez son pote Lino, propriétaire de “L’hôtel Frances” bien sûr !

Info – En hommage à François Gouyou, une nouvelle Tequila vient de sortir “el Charro Frances”.  Pour tous renseignements contactez le directement en France à l’adresse suivante : reptiland@wanadoo.fr

Alain FIGADERE –  (www.legrandjournal.com.mx)

 

Pub amex Crystal 728
Pub amex Crystal 728