Stupeur et soupçons après la mort en hélicoptère de la gouverneure de Puebla !

La gouverneure de l’Etat mexicain de Puebla, Martha Erika Alonso, et son époux, le sénateur Rafael Moreno, sont morts lundi 24 décembre dans un accident d’hélicoptère non loin de la ville de Puebla a annoncé le gouvernement mexicain.

Selon la presse locale, les deux pilotes de l’hélicoptère ainsi qu’une autre personne, un assistant du sénateur, ont également été tués lorsque l’appareil s’est écrasé pour des raisons encore inconnues, dix minutes après le décollage, dans un champ de maïs dans la région de Santa Maria Coronango. non loin de la ville de Puebla.

La seule chose que les autorités savaient, c’est que « l’appareil a subi une défaillance, non précisée, ce qui a entraîné sa chute », a déclaré lors d’une conférence de presse le secrétaire à la Sécurité du gouvernement fédéral, Alfonso Durazo.

Mme Alonso a prêté serment en tant que gouverneure le 14 décembre après qu’un tribunal électoral eut confirmé sa victoire aux élections générales de juillet.

Elle était la première femme à occuper cette fonction dans l’état de Puebla, où son mari avait été gouverneur entre 2011 et 2017.

Selon la constitution locale, les élus locaux doivent nommer un gouverneur par intérim avant d’organiser de nouvelles élections dans un délai de trois à cinq mois.

L’annonce du décès de la gouverneure de l’état de Puebla, Martha Erika Alonso, et de son mari Rafael Moreno Valle a suscité stupeur et consternation dans les rangs de toute la classe politique mexicaine.

Notamment évidemment au sein du PAN, le Parti conservateur d’action nationale, dont ils étaient des personnalités marquantes. Rafael Moreno avait été non seulement un gouverneur polémique mais il avait aussi tenté, en vain, d’être le candidat présidentiel de son parti lors des dernières élections.

Quant à sa femme, Martha Alonso, elle venait à peine de prêter serment comme gouverneure le 14 décembre dernier, après des mois d’un violent conflit post-électoral. Car sa victoire à l’arraché à la suite d’élections entachées d’irrégularités avait été contestée par le Mouvement de régénération nationale (Morena), le parti du président en fonction.

Le président Andres Manuel Lopez Obrador a déclaré pour sa part que le gouvernement allait enquêter afin d’établir l’origine de l’accident.

« Mes condoléances les plus sincères aux parents du sénateur Rafael Moreno Valle et de son épouse, Martha Erika Alonso », a tweeté le président mexicain Andrés Manuel Lopez Obrador, qui dans un tweet précédent avait ordonné au gouvernement de confirmer l’identité des victimes de l’accident d’hélicoptère.

« Je m’engage à enquêter sur les causes » de cet incident, et « dire la vérité sur ce qui s’est passé », a-t-il assuré.

Dans le cadre de l’enquête, le Mexique demandera l’aide des agences spécialisées américaines, comme le FBI (police fédérale) ou l’agence fédérale américaine pour la sécurité dans les transports (NTSB), a annoncé un procureur-adjoint du parquet général du Mexique, Roberto Ochoa, au cours d’une conférence de presse.

« J’ai salué (Moreno) au Sénat il y a quelques jours seulement. Ceux comme nous qui ont eu la chance de les connaître doivent être tristes et perturbés », écrit sur Twitter le ministre des Affaires étrangères, Marcelo Ebrard, confirmant la mort des deux personnes.

Le président du Comité exécutif national du Parti action nationale (PAN, conservateur), Marko Cortes, a lui aussi déploré les décès de Mme Alonso et de son époux, les deux membres du PAN, dans l’accident d’hélicoptère.

« Je regrette profondément l’accident mortel dans lequel Martha Erika Alonso, Rafael Moreno Valle et d’autres personnes ont perdu la vie. Qu’ils reposent en paix », a écrit sur Twitter M. Cortes.

Les ex-présidents du Mexique Enrique Pena Nieto, membre du Parti révolutionnaire institutionnel (PRI), et Felipe Calderon, membre du PAN, ont également exprimé leurs consternations après l’annonce de l’accident.

Martha Erika Alonso était la première femme élue gouverneure de cet Etat de Puebla. Une élection compliquée puisqu’il avait fallu attendre la décision du tribunal électoral pour que sa victoire soit actée, six mois après le scrutin.

Son adversaire, le candidat de la formation Morena, le parti du nouveau président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador, refusait d’admettre sa défaite et a donc épuisé tous les recours possibles pour empêcher la candidate du PAN, le parti d’action nationale, d’être proclamée gouverneure.

Après l’accident d’hélicoptère de nombreuses voix s’élèvent pour réclamer des explications. C’est le cas de l’ancien président Vicente Fox qui estime, je cite, qu’il est « difficile d’accepter cette coïncidence après une telle bataille démocratique » comme s’il n’écartait pas l’hypothèse d’un attentat contre la gouverneure de Puebla.

Source – Agences 

Pub amex Crystal 728
Pub amex Crystal 728