Nespresso Boutiques
Nespresso Boutiques
Nespresso Boutiques

Cinéma – Yalitza Aparicio, la talentueuse indigène qui a séduit Hollywood ! (video)

Yalitza Aparicio n’était pas venue pour le casting, elle ne faisait qu’accompagner sa soeur. La voilà aujourd’hui sur les écrans du monde entier, à l’affiche de « Roma », le dernier film d’Alfonso Cuaron qui a déjà remporté le Lion d’or de Venise et pourrait décrocher un Oscar. Elle fait aujourd’hui la une de Vogue Mexico !

« Ce n’est pas quelque chose que je voulais vraiment ou dont je rêvais », a assuré la jeune actrice mexicaine, Amérindienne d’origine modeste. « A cause de votre milieu ou de vos origines, vous n’envisagez même pas de devenir actrice, de faire partie de ce monde qui ressemble à un rêve », explique-t-elle.

Dans l’immédiat, elle savoure l’instant, fait d’applaudissements mais aussi d’insultes racistes de la part de certains compatriotes critiquant ses origines indiennes. Elle préfère les ignorer. « Je montre à mon peuple qu’eux aussi peuvent faire quelque chose comme ça, même s’ils ne sont pas blonds et qu’ils n’ont pas les yeux verts ».

Yalitza Aparicio, 26 ans tout juste, venait d’obtenir son diplôme d’institutrice et cherchait du travail lorsqu’Alfonso Cuaron l’a remarquée, et recrutée.

Après « Gravity », film à gros budget qui avait récolté sept Oscars en 2014, le réalisateur mexicain souhaitait réaliser un projet bien plus personnel, le récit en noir et blanc de deux femmes qui ont marqué son enfance.

Cleo, domestique indienne qui tombe enceinte dès sa première relation sexuelle (interprétée par Yalitza Aparicio) et la mère du réalisateur (jouée par Marina de Tavira) que son mari va quitter pour une autre, vont devoir trouver leur voie dans les temps troublés du Mexique au début des années 1970.

« Eduquer les gens »

La mère de Yalitza Aparicio, qui l’a élevée seule dans une petite ville de l’Etat d’Oaxaca dans le sud du pays, travaillait comme domestique, ce qui a permis à la jeune femme d’appréhender les relations complexes unissant les serviteurs et leurs patrons.

« Pendant le tournage, j’ai vécu des scènes qui ont fait remonter des souvenirs, comme le besoin de mon personnage de protéger les enfants, de les préserver de la situation pour qu’ils n’en souffrent pas », dit-elle.

La première exigence de Cuaron pour son casting était de trouver des personnages ressemblant physiquement aux protagonistes de son enfance. « Et en plus, ils devaient avoir la même énergie », a expliqué le réalisateur à l’AFP.

Après de nombreux essais, Yalitza Aparicio a fini par incarner le rôle inspiré par Libo, la nounou d’Alfonso Cuaron, qui « pleure à chaque fois » qu’elle voit le film, assure-t-il.

L’actrice a rencontré la vieille dame avant le tournage: « Elle m’a seulement dit comment elle était rentrée dans la famille, quelle était sa relation avec elle ».

Le travail de Yalitza Aparicio, qui n’avait jamais mis les pieds sur un plateau de cinéma, a été applaudi par la critique et des acteurs aussi expérimentés que Tom Hanks ont salué sa performance.

Cuaron dit avoir eu pour « Roma » (le nom du quartier de Mexico où il a grandi) les « meilleurs acteurs » avec lesquels il lui a été donné de travailler.

Grâce à cette aventure, « j’ai compris qu’à travers le cinéma, on peut aussi éduquer les gens, de manière plus massive », a affirmé l’institutrice, qui attend de voir si d’autres propositions de film lui seront faites.

Yalitza Aparicio est la première Amérindienne en Une de « Vogue » au Mexique

Les standards de beauté évoluent et se diversifient. Un constat dont peut témoigner la couverture du numéro de janvier de l’édition mexicaine de Vogue, dévoilé ce lundi 17 décembre, sur le compte Instagram du magazine de mode. La raison? C’est l’une des premières fois qu’on y voit une Amérindienne.

Cette femme, c’est Yalitza Aparicio. À seulement 26 ans, elle est la star de « Roma », le dernier film d’Alfonso Cuaron, le réalisateur de « Gravity ». Dans le film, elle joue le rôle de Cleo, un personnage inspiré par la gouvernante mexicaine que le cinéaste a connu quand il était petit.

Sur la couverture, on la voit assise dans un fauteuil en bois recouvert de velours, le regard discret vers l’objectif et vêtue d’une robe issue de la dernière collection Dior. Quelques mots dans l’une des langues mixtèques, un groupe de langues amérindiennes parlées au Mexique, sont écrits: « In tiu’n ntav’i » (en français, « Une star est née »).

Article du 08 septembre 2018 – Roma: la déclaration d’amour d’Alfonso Cuarón au Mexique !

La 75e Mostra de Venise a décerné samedi 8 septembre son « Lion d’or du meilleur film » au réalisateur mexicain Alfonso Cuaron pour Roma, un film distribué par Netflix.

Avec son prochain long-métrage, Roma, le réalisateur primé Alfonso Cuarón nous délivre un film d’auteur rendant hommage à son pays, le Mexique. Le premier teaser est enfin visible.

Le jury présidé par le Mexicain Guillermo del Toro, lui-même Lion d’or l’an dernier, a récompensé ce récit aux accents autobiographiques, qui raconte l’histoire de deux femmes de conditions sociales différentes dans le Mexico des années 1970.

C’était un projet cher au réalisateur Alfonso Cuarón (Gravity), celui de faire un film d’auteur, en noir et blanc, sur son pays le Mexique. Présenté comme une  » véritable lettre d’amour aux femmes qui l’ont élevé », Roma s’inspire de sa propre enfance pour faire le portrait vivant et émouvant des conflits familiaux et de la hiérarchie sociale dans le Mexico troublé des années 1970.

On y suit Cleo (Yalitza Aparicio), une jeune domestique travaillant pour une famille du quartier bourgeois de Roma, à Mexico. Le teaser est ainsi un enchaînement de scènes du quotidien, sorte de photographies d’une époque. « 90% des scènes du film sont issues de ma mémoire. […] Ces gens-là ont vraiment existé, ce sont des personnes que j’aime profondément. », a-t-il révélé en juillet dernier à Indiewire.

Cuarón a logiquement posé sa caméra au Mexique pour filmer Roma, ce qu’il n’avait pas fait depuis Et … ta mère aussi ! en 2001. Bien que tourné en format large (65 mm) – idéal pour les salles de cinéma – Cuarón s’est tourné vers la plateforme Netflix pour faire diffuser son film. Une décision qui n’a pas manqué de faire grincer quelques dents, ce à quoi le cinéaste a répondu qu’un film mexicain en noir et blanc porté par des acteurs non connus n’aurait pas attiré beaucoup de spectateurs en salles…

Roma sera présenté en avant-première à la Mostra de Venise le 30 août prochain. Le film n’a pas encore de date de sortie sur Netflix.

Nespresso Boutiques
Nespresso Boutiques
Nespresso Boutiques
Footer  American Express + Crystal
Footer  American Express + Crystal
Footer  American Express + Crystal