Footer  American Express + Crystal
Footer  American Express + Crystal
Footer  American Express + Crystal

Enlevée et torturée : le meurtre de la petite Fatima, 7 ans, choque le Mexique !

Une petite fille de 7 ans a été tuée au Mexique. Le crime a provoqué une vague d’indignation lundi dans le pays. Un crime choquant. Le 11 février dernier, la petite Fatima a disparu alors que sa mère devait aller la chercher à l’école. Bloquée dans les embouteillages, elle est arrivée 20 minutes en retard.

Mais la fillette n’était plus là. Elle a été retrouvée quatre jours plus tard, à Tlahuac, dans l’agglomération de Mexico, au Mexique. Son corps, qui était caché dans un sac en plastique, montrait des traces de tortures. D’après «El Universal», le père de la victime souffre de démence sénile et sa mère de problèmes mentaux qui ont rendu l’identification de l’enfant compliquée.

Alors que les résultats des tests ADN doivent être révélés ce mardi, le procureur a donné, dès la découverte du cadavre, une conférence de presse pour confirmer qu’il s’agissait bien de la petite Fatima. Le procureur a ensuite expliqué que l’enfant avait été enlevée par une femme à la sortie de l’école. La mère, elle, a accusé un homme d’avoir tué sa fille, sans toutefois donner davantage de détails.

Depuis lundi, les proches de la victime réclament justice, estimant que rien n’avait été fait pour la protéger. Selon eux, les autorités ont perdu un temps précieux après l’enlèvement de la fillette, refusant d’écouter la mère. «Fatima n’est plus avec nous parce que les protocoles n’ont pas été suivis, parce que les institutions n’ont pas accordé à cette affaire l’attention qu’elle aurait dû avoir», déplore sa tante, citée par le « New York Times».

Le président du Mexique, Andrés Manuel López Obrador, a estimé qu’un tel cas était la conséquence de «la décomposition de la société» intervenue durant «la période néolibérale» avant son arrivée au pouvoir.

Le parquet local a offert une récompense de deux millions de pesos (environ 107 000 dollars) en échange d’informations permettant d’identifier la personne qui a enlevé et tué l’enfant. «Je ne suis pas folle. Ils peuvent se moquer de moi, mais demain cela peut arriver à leur fille. Justice doit être rendue», a lancé la mère de Fatima, qui répondait au procureur de Mexico, qui avait évoqué sa maladie mentale.

Cet assassinat est intervenu deux jours après que des centaines de femmes eurent manifesté dans plusieurs ville du Mexique pour dénoncer le meurtre particulièrement brutal d’une femme de 25 ans. La jeune femme a été poignardée par son compagnon qui l’a ensuite dépecée et éventrée puis lui a arraché des organes qu’il a jetés dans les toilettes de l’appartement où ils vivaient.

Source – Agences

Touracancun 728